Arrivée du jeu de 7 familles chez Docteur Jazz !

ÇA Y EST !!!!!! Extrêmement fier de ma femme Amandine ! Après plus d’un an de travail, le jeu de 7 familles de Docteur Jazz est enfin disponible !

Pour ceux qui sont dans la région d’Angers, deux journées de portes ouvertes sont organisées les 2 & 3 décembre de 10h00 à 16h00, au 24 rue Hanneloup, pour venir acheter le jeu directement, ainsi que les autres publications de Docteur Jazz.

Ceux qui l’ont commandé sur le blog, le recevront prochainement ! ATTENTION : Les personnes qui ont acheté des jeux pendant la campagne participative (celle-ci n’ayant pu aboutir), ont été remboursées, et doivent commander à nouveau le ou les jeux dans la boutique du blog : https://docteurjazz.com/produit/jeu-de-7-familles-jazz/

Le jeu de 7 familles Docteur Jazz https://docteurjazz.com/les-grands-musiciens-de-jazz/ : Un concept unique, ludique et pédagogique, qui permet de jouer et d’apprendre en famille ! 42 grands musiciens de jazz, classés par familles de styles (New-Orleans, Swing, Bebop, Cool, Hard Bop, Free, Fusion). Chaque famille regroupe 6 musiciens qui caractérisent le style donné (trompettiste, tromboniste, saxophoniste, pianiste, bassiste, batteur) et remplacent les habituels pères, mères etc…

Le jeu est interactif, puisqu’un QR code vous permet à tout instant d’accéder directement à la page du blog où vous pouvez lire la petite description de chaque musicien, et écouter un morceau de musique caractéristique. Le code couleur de chaque famille, permet de mémoriser celles-ci, et de pouvoir replacer chaque musicien dans la bonne période de l’histoire du jazz.Le jeu de carte est imprimé en France, sur un papier de grande qualité (sans cellophanage pour réduire l’empreinte carbone) et les cartes sont en grand format, pour une lisibilité maximum. L’ensemble des caricatures originales de ce jeu, a été réalisé par Amandine Ricart, au crayon puis à la tablette graphique pour la mise en couleur.

Un tirage de 1000 exemplaires constitue le seul stock que nous aurons avant les fêtes de fin d’année… Il n’y en aura peut-être pas pour tout le monde… N’hésitez-pas à partager !

Pour commander, c’est ICI !

Interview d’Alexis Lambert

Alexis Lambert, accordéoniste de grand talent et jazzman, sort son premier album en compagnie de la clarinettiste Aurélie Tropez. Docteur Jazz a voulu en savoir un peu plus !… (L’interview a été enregistrée avant le Covid, car le disque aurait dû sortir il y a deux ans…)

Chaîne YouTube

FaceBook

Interview d’Aurélie Tropez

Le lien pour vous procurer l’album !

Les jeudis du jazz au “Gupta’s” à Angers : C’est reparti !

PROGRAMMATION des “Jeudis du jazz” a Gupta’s Novembre/Décembre/ Janvier 2022/2023

« ON Z ROCKS » le club du GUPTA’s

Gupta’s the place to be
23 rue Saint Evroult 49100 Angers France
+ 33 (0) 2 52 75 75 75

Programmation : Stan Laferrière pour Docteur Jazz

www.docteurjazz.com


20 octobre SOIREE INAUGURALE 

(Entrée libre gratuite)

Premier set de 19h30 à 20h45

Deuxième set de 21h15 à 22h30

Camille Buffet (Vocal)

Nicolas Rousserie (Guitare)

David Salesse (Contrebasse) 


10 novembre : 

Concert

Premier set de 19h30 à 20h45

Deuxième set de 21h15 à 22h30

Cécile et Alice Yvernogeau (Vocal)

Antoine Hervier (Orgue)


17 novembre :

Jam 

« Duke Ellington »

  Les Jams organisées par Stan Laferrière au jazz club du Gupta’s ont lieu un jeudi sur deux, de 21h à Minuit. Un thème (style, compositeur…) est imposé aux « boeuffeurs «. La jam est ouverte à tous les musiciens professionnels, amateurs et étudiants. L’entrée est fixée à 10 euros. 

Elle est gratuite pour les musiciens.

Trio de la jam : Fred Renard (sax) Wilfried Voyer (guitare) Alexis Denis Callier (contrebasse)


24 novembre :

Concert

Premier set de 19h30 à 20h45

Deuxième set de 21h15 à 22h30

Marielle Dechaume (Vocal)

Olivier Leveau (Piano)

Jean-Pierre Derouard (Batterie)


1er décembre :

Jam 

Hard-Bop années 60

Les Jams organisées par Stan Laferrière au jazz club du Gupta’s ont lieu un jeudi sur deux, de 21h à Minuit. Un thème (style, compositeur…) est imposé aux « boeuffeurs «. La jam est ouverte à tous les musiciens professionnels, amateurs et étudiants. L’entrée est fixée à 10 euros. 

Elle est gratuite pour les musiciens. 

Trio de la jam : Thibault Thiolon (sax) Nicolas Rousserie (guitare) Alexis Denis Callier (contrebasse)


8 décembre :

Concert 

Premier set de 19h30 à 20h45

Deuxième set de 21h15 à 22h30

3 for SWING (Homage à Nat King Cole)

Jacques Schneck (Piano)

Christophe Davot (Guitare-Vocal)

Laurent Vanhée (Contrebasse)


15 décembre :

Jam 

Fats Waller

Les Jams organisées par Stan Laferrière au jazz club du Gupta’s ont lieu un jeudi sur deux, de 21h à Minuit. Un thème (style, compositeur…) est imposé aux « boeuffeurs «. La jam est ouverte à tous les musiciens professionnels, amateurs et étudiants. L’entrée est fixée à 10 euros. 

Elle est gratuite pour les musiciens. 

Trio de la jam : Fred Renard (sax) Wilfried Voyer (guitare) Alexis Denis Callier (contrebasse)


5 janvier : 

Concert

Premier set de 19h30 à 20h45

Deuxième set de 21h15 à 22h30

Louise Perret MELKONI PROJECT

Louise Perret (vocal)

Gwen Cahue (Guitare)


12 janvier :

Jam 

Thelonious Monk

Les Jams organisées par Stan Laferrière au jazz club du Gupta’s ont lieu un jeudi sur deux, de 21h à Minuit. Un thème (style, compositeur…) est imposé aux « boeuffeurs «. La jam est ouverte à tous les musiciens professionnels, amateurs et étudiants. L’entrée est fixée à 10 euros. 

Elle est gratuite pour les musiciens. 

Trio de la jam : Thibault Thiolon (sax) Nicolas Rousserie (guitare) Alexis Denis Callier (contrebasse)


19 janvier : 

Concert

Premier set de 19h30 à 20h45

Deuxième set de 21h15 à 22h30

Julie Dumoulin (Vocal)

Olivier Rousseau (Piano)

Franck Thomelet (Batterie)


26 janvier :

Jam

West Coast Cool

Les Jams organisées par Stan Laferrière au jazz club du Gupta’s ont lieu un jeudi sur deux, de 21h à Minuit. Un thème (style, compositeur…) est imposé aux « boeuffeurs «. La jam est ouverte à tous les musiciens professionnels, amateurs et étudiants. L’entrée est fixée à 10 euros. 

Elle est gratuite pour les musiciens. 

Trio de la jam : Thibault Thiolon (sax) Nicolas Rousserie (guitare) Alexis Denis Callier (contrebasse)

Interview de Cyril Dumeaux pour “Saxtape”

Le saxophoniste Cyril Dumeaux, leader de “Saxtape”, ensemble de saxophones de la région Bordelaise, nous parle de la sortie de son premier album, et de son parcours…

Cyril Dumeaux
Cyril Dumeaux

DJ : Bonjour Cyril, peux-tu te présenter :

CD : Bonjour Stan, j’ai 44 ans, je suis originaire du Lot et Garonne, je suis saxophoniste à la musique de l’Air de Paris, professeur de sax a l’EMMD de Talence à côté de Bordeaux.

Je collabore en tant que musicien avec plusieurs formations comme Electro Deluxe Big band, Big One, Nico Wayne Toussaint, Monk … 

DJ : Quelles sont tes principales influences et ton parcours ? : 

CD : Mon parcours est assez traditionnel, j’ai débuté le saxophone à l’âge de 7 ans à l’école de musique de Tonneins (47) puis après un passage au Conservatoire de Bordeaux je suis rentré dans la classe de jazz de Jacky Berrecochea dans les Landes ( Dax et Mont de Marsan), après l’obtention de mon Dem de jazz, je suis rentré en 1998 à la musique de la 3ème région aérienne atlantique à Merignac puis en 2003 à la musique de l’Air de Paris pour intégrer l’orchestre de Jazz que tu as dirigé pendant 15 ans 😉

Mes influences sont assez éclectiques, mon premier « choc « musical à 13 où 14 ans a été Led Zeppelin et particulièrement Jimmy Page le guitariste pour ses solos légendaires. Puis est venu Jimmy Hendrix, Stevie ray Vaughan. 

La terre s’est véritablement ouverte sous mes pieds lorsqu’à 17 ans, un ami m’a passé une K7 audio des Brecker’s Brothers et de l’album Heavy métal Be bop. Quoi ? Mais quoi ? On peut faire ça avec un saxophone ? 

Read more

Lew Tabackin : Masterclass et concert exceptionnel à Angers !

lew tabackin

MASTER CLASS exceptionnelle de LEW TABACKIN 

Le 9 novembre 2022 de 15h00 à 17h00 aux Folies Angevines à Angers

Né en 1940, le flûtiste et saxophoniste Lew Tabackin est, à l’instar de Joshua Redman ou Joe Lovano, un des » monstres » du jazz Hard Bop !

Marié en 1969 à la pianiste et compositrice Toshiko Akiyoshi, il a codirigé avec elle pendant des décennies, un extraordinaire Big band, nominé de multiples fois aux Grammy Awards !

Lew Tabackin sera en Europe (sans doute pour une des dernières fois) au mois de novembre prochain. J’ai eu personnellement le grand privilège de l’accompagner lors d’une de ses tournées dans les années 90, et je peux vous dire qu’en plus d’être un musicien exceptionnel, il est également très investi dans la transmission.

C’est la raison pour laquelle Docteur Jazz organise en collaboration avec l’association Jazz Maine, une masterclass le 9 novembre 2022 de 15h00 à 17h00 aux folies Angevines (près du CRR) à Angers. Elle est accessible à tous, musiciens, étudiants.

Ne manquez pas cette occasion unique de partager son expérience du saxophone, du trio, de la scène.

Inscriptions master class ICI !

La masterclass sera suivie d’un concert de son trio au même endroit. Billetterie du concert ICI !

MAINE BIG ONE Jazz Orchestra… Faire-part de naissance !

Maine big one jazz orchestra

MAINE BIG ONE JAZZ ORCHESTRA

Chers amis du Grand Ouest et de sa proche banlieue !

Dans la suite logique des activités musicales qui depuis une quinzaine d’années déjà, occupent la majeure partie de mon temps, à savoir : la direction d’orchestre, l’écriture et la pédagogie, il est temps pour moi de tenter de mettre en œuvre le projet qui germe depuis que je suis installé dans la belle ville d’Angers.

L’idée :

L’idée générale est de créer une dynamique en constituant un workshop, « orchestre école régional » de jazz de haut niveau, à géométrie variable, mais qui prendra principalement la forme d’un Big Band traditionnel (selon les projets, il pourra être additionné d’une petite harmonie, ou prendre des formes plus légères, Octet, Tentet, Onztet… )

Le but, est de faire profiter les musiciens régionaux, élèves de 3ème cycle motivés, amateurs de bon niveau, et professionnels, de mon expérience dans le domaine du jazz en grand orchestre, pour constituer un workshop homogène permanent, qui devra atteindre in fine, un niveau que je souhaite professionnel de classe nationale/internationale. Il s’agit en quelque sorte, d’une déclinaison régionale sous forme de workshop, du collectif BIG ONE.

Au programme :

Read more

Moulin de Nouara à Ambert : un nouveau lieu culturel dans le massif central !

Ce lieu magique accueillera en octobre 2022, un stage /masterclass d’initiation à l’univers du jazz, animé par Stan Laferrière.

Le blog a demandé à son propriétaire, Xavier Omerin et à toute son équipe, de nous présenter ce bel endroit et les activités qui vont s’y dérouler (Résidences d’artistes, concerts, stages, masterclass…)

DJ : Pouvez-vous nous dire en quelques mots quelle est l’histoire de ce lieu ?

Read more

Interview de David Sauzay

Saxophoniste, flûtiste et pédagogue, David Sauzay est une figure du jazz Français. Docteur Jazz a voulu en savoir un peu plus avant de l’inviter pour le stage de Rythmique organisé à Angers en octobre prochain.

david Sauzay

DJ : Bonjour David, peux-tu te présenter ?

DS : Né en 1972,  je débute le saxophone à l’âge de 8 ans dans la classe de Roger Michel-Frederic à Villefranche sur Saône. En 1988, lors d’un échange avec l’école de musique de Doncaster en Angleterre dirigé par John Ellis je décide de devenir musicien de jazz. J’étudie alors au conservatoire de Lyon, à l’EMN de Villeurbanne avec Gilbert Dojat et à l’AIMRA avec Jacques Helmus.

J’ai eu la chance de rencontrer et de travailler avec Mulgrew Miller, Tete Montoliu, John Abercrombie, Tim Ries, les big bands d’Albert Mangelsdorf et Carla Bley. En 1994, je suis membre actif du Collectif MU (créé la même année). Ce collectif de musiciens se rassemble pour jouer toutes les nuits dans une cave à Macon qui deviendra le Crescent Jazz Club composé de Francois Gallix, Eric Prost, Philippe Garcia, Gael Horellou, Laurent Sarrien, Laurent Courthaliac, Jean-louis Bonneton, Emmanuel Borghi, Fabien Marcoz et moi-même. Ce Collectif remporte le 1er prix du concours international de Jazz à Vienne en 1995 et le 1er prix du concours de la Défense en 1996. En parallèle , je joue dans l’ORJ de Grenoble dirigé par Gilles Lachenal et le Quintet de Simon Goubert avec Michel Grallier.

Read more

Nouveau ! Stage/atelier de rythmique jazz à Angers

Un tout nouveau stage, unique en France, sera organisé par Docteur Jazz à Angers les 22 et 23 Octobre 2022. “Savoir accompagner le jazz Mainstream”. Il sera animé par Stan Laferrière et David Sauzay.

stage de jazz

Lorsqu’on étudie le jazz, il est assez rare que l’on se penche réellement sur la notion d’accompagnement, qui constitue pourtant une part très importante du métier lorsque l’on est pianiste, guitariste, bassiste ou batteur… Le groove, le swing, la pertinence rythmique et harmonique, l’art de se mettre au service du collectif, sont autant de notions, parfois abstraites qui peuvent faire défaut, même à des musiciens confirmés…

Ce stage s’adresse aux étudiants, aux musiciens amateurs et professionnels désirant se perfectionner dans l’art d’accompagner. Spécialement orienté vers les instruments de la section « rythmique », il vous apprendra à vous placer avec votre instrument, par rapport aux autres acteurs de la rythmique et au (x) soliste (s). Vous y découvrirez les notions et recettes indispensables, qui feront de vous l’accompagnateur idéal !

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire ICI , le nombre de places est limité

Les détails du stage ICI.

Interview Pierrick Menuau

Saxophoniste et pédagogue, Pierrick Menuau est un musicien très actif sur la scène Française. Il a en outre créé la classe de jazz au CRR d’Angers. Docteur Jazz lui a posé quelques questions…

Pierrick Menuau
Photo : J.B Millot

      DJ : Bonjour Pierrick, peux-tu te présenter ?

PM : Je suis saxophoniste et professeur. Je dirige et coordonne le département jazz au CRR d’Angers, où j’ai créé la classe depuis 2007. En parallèle, je me produis avec mes projets.

  • DJ : Quelles sont tes principales influences ?

PM : Mes influences sont nombreuses et très variées, elles vont de Duke Ellington à Sonny Rollins, en passant par Billie Holiday, Cole Porter, Wayne Shorter, Don Cherry… Pour ne citer qu’eux.

  • DJ : Peux-tu nous parler de ton dernier projet « Togetherness » ?
Read more

Evenses, une agence au service du jazz…

Chers amis et collègues, vous avez un groupe à proposer, et vous cherchez à le placer dans des soirées évènementielles ? L’agence Evenses, qui travaille au National, peut vous référencer… 

Agence d’événementiel EVENSES

Chez Evenses Entertainment, nous considérons qu’il est de notre devoir de fournir les animations les plus appropriées à votre fête. 

Les événements pour lesquels nous proposons des divertissements vont des anniversaires, aux mariages avec 150 invités, aux grandes fêtes d’entreprises et festivals. La gamme d’artistes que nous proposons est large. Ceux-ci incluent des groupes de jazz, de reprises, DJs, chanteurs, artistes célèbres et numéros comiques, close up, caricature.

Si vous êtes amateur de Jazz et que vous souhaitez une animation Jazz pour votre évènement : Contactez-nous ! 

Vous êtes à la recherche d’un musicien de jazz, d’un saxophoniste, d’un groupe plus ou moins étoffé pour votre soirée, cocktail ou fête d’entreprise ? Alors vous êtes au bon endroit. Nous avons une belle sélection de musiciens de jazz qui peuvent se produire dans différentes formations. Vous souhaitez un duo de jazz, un trio ou bien un quartet ?  Vous trouverez sur notre site internet plus d’informations sur nos musiciens de jazz. Vous pouvez également contacter nos spécialistes de l’organisation d’évènements, ils se feront un plaisir de vous en dire plus sur les différentes options.

Élections Présidentielles 2022 : Votez jazz !…

Dizzy Gillespie

Je remets le nez dans des ouvrages traitant du jazz Bebop, et je retombe sur cette incroyable histoire de la candidature de Dizzy Gillespie pour les élections présidentielles de 1964 aux États-Unis…

Était-ce un gag ? peut-être, mais l’acteur Ronald Reagan a pourtant bel et bien été élu 40ième président des États-Unis en 1982, Arnold Schwarzenegger fut sénateur en Californie de 2003 à 2011, et ils ne sont pas des exceptions… En France, Pierre Dac en 1965 (Chef du parti d’en rire et du « MOU » : Mouvement Ondulatoire Unifié) et Coluche en 1980, chacun à sa manière et avec plus ou moins de sérieux se sont déclarés candidats…

Beaucoup de musiciens de jazz se sont impliqués politiquement par le passé et ce, depuis la naissance de cette musique. C’est notamment le cas de nombre de musiciens afro-américains, qui défendirent la cause du peuple noir, luttèrent contre la ségrégation et les inégalités sociales, de James Reese Europe à Charles Mingus. 

Dizzy ira beaucoup plus loin et s’investira véritablement dans la campagne de 64. Il multipliera rassemblements, conférences, rencontres avec la presse, concerts électoraux, meetings avec les étudiants, réunions avec les artistes, et notamment les musiciens… Son programme intégral sera même publié dans la revue « Down Beat ».

A lire, pour en savoir plus : cet article très intéressant et documenté, notamment pour la chronologie de l’aventure, qui montre que le gag du départ s’est vite transformé en véritable croisade…

Le gouvernement prévu par Dizzy en 1964 (véridique !) :

Miles Davis : patron de la CIA (Il avait lui-même proposé ses services au ministère des finances)

Duke Ellington : ministre d’état (« C’est l’homme idéal car il est capable d’embobiner n’importe qui »)

Charles Mingus : ministre de la paix (« Car on a tous intérêt à la lui foutre si on veut rester en vie »)

Louis Armstrong : ministre de l’agriculture (« Personne ne connait mieux que lui les problèmes de champs de coton ! »)

Ray Charles : directeur de la bibliothèque du Congrès

Mary Lou Williams se propose pour être ambassadrice auprès du Vatican

Malcom X : procureur général

« Après avoir examiné les qualifications et les ressources intérieures de nombreux candidats, j’ai décidé que le grand rabbin du jazz moderne, le maharadjah de la musique contemporaine, un de nos jeunes musiciens d’avant-garde les plus doués et les plus créatifs, Thelonious Sphere Monk, serait envoyé à travers le monde pendant quatre ans comme ambassadeur plénipotentiaire itinérant ». 

« Il y aura également des portefeuilles pour Peggy Lee (ministre du Travail), Ella Fitzgerald (Santé et Éducation) 

Carmen McRae, Benny Carter, Woody Herman, et Count Basie collaborent d’ores et déjà au programme éducatif sur le jazz qui sera enseigné aux enfants dans toutes nos écoles ».

Dizzy comptait rebaptiser la “White House” en “Blues House”. Le vocaliste John Hendricks écrira même des paroles originales sur “Salt Peanuts “, qui deviendra “Vote Dizzy” et figurera dans l’album “Dizzy for President”, enregistré “live” à Monterey en 1963 ( Tp – Dizzy Gillespie, Sax, Fl – James Moody, Bass – Chris White, Drums – Rudy Collins, Piano – Kenny Barron).

Certains des candidats de l’élection Présidentielle qui aura lieu prochainement en France, pour autant qu’ils se prennent au sérieux, ne sont pas forcément tous plus crédibles que Dizzy Gillespie…

A la manière des portefeuilles que distribua virtuellement Dizzy à ses amis et grands jazzmen de l’époque, quel serait la composition de votre gouvernement jazz rêvé ? 😉 

Leave a comment

Le jazz au Gupta’s à Angers : C’est reparti !

Une bonne nouvelle : les concerts au club “On Z rocks” du Gupta’s reprennent à partir du 28 avril !

Il y aura à présent et jusqu’à la fin du mois de juillet, une alternance de concerts et de jam sessions “encadrées” à thèmes.

Voici le programme :

28 avril :

Olivier Leveau trio

Olivier Leveau

Des standards de jazz revisités et des compositions, jouées par 3 musiciens complices !


Read more

Interview de Steve Walker

Steve Walker est un trompettiste Britannique , arrangeur et chef d’orchestre d’un big band, à la carrière impressionnante. Il publie toutes les semaines sur son site, un podcast mettant en valeur tout ce que la planète compte de compositeurs et arrangeurs de big bands actuels ! Quelle bonne idée ! J’ai moi même pu découvrir nombre d’orchestres étrangers totalement inconnus ! (le lien pour écouter ces podcasts en fin d’article).

Docteur Jazz avait envie d’en savoir un peu plus sur le parcours, les activités et les projets de Steve, et vous en faire profiter bien sûr !

steve walker

DJ : Hi Steve, can you tell us a bit about you and your musical background ?

SW : Born in Middlesbrough, Steve, the son of bandleader Arnie Walker began his professional musical career at the tender age of 14 after becoming a full time member of the Musicians Union. After serving his apprenticeship in the tough north east clubland and dance band scene he went on to study trumpet with Arthur Butterworth and David James at Huddersfield and graduated with a BA (Hons) Degree in Music in 1983.

During the 1980s and 90s Steve lead his own successful band regularly performing at Butlins and all the major UK holiday companies and all the well known London hotels. His band also played on some of the world’s most famous cruise liners, QE2, Canberra, Oriana and the prestigious 1998 world cruise on board Arcadia. During that period he was bandleader on board the majestic Ocean Princess, the first cruise liner to sail to Antarctica and Manaus, a thousand miles up the Amazon River. Steve appeared alongside many household names and his band appeared at Peoples Jazz Club in Rio de Janeiro and in a private show for the president of Argentina Carlos Menem in Buenos Aires.

Since then Steve has enjoyed a long, varied and successful career as a freelance musician, conductor, arranger and Musical Director appearing all over the world with recording artists such as The Commodores, Martha Reeves and The Vandellas, The Miracles, The British Philharmonic Orchestra and The Nelson Riddle Orchestra. Steve can still be spotted regularly in the trumpet section of the Syd Lawrence and Joe Loss Orchestras.

Much in demand as a session musician, Steve recently in association with Elvis Presley Enterprises Graceland USA, played with Elvis In Concert, a European Arena Tour that included the O2 and Wembley on the UK leg of the tour. He can also be heard on the new Rock School syllabus and appeared on the BBC Proms In The Park in front of 45000 people at London’s Hyde Park. 

Steve is a published music arranger, brass band adjudicator and also works part-time as a peripatetic brass teacher for the Lincolnshire Music Service. He is also the Musical Director of Skegness Silver Band and hosts his own radio programme, Steve Walker’s Big Band Bash every week on Coastal Sound Radio. 

DJ : How did you come into Jazz music ?

SW : I like all kinds of music. My father was a fine trombonist and arranger and so I was surrounded by music from the day I was born. We also used to listen to Bix Beiderbecke, Bunny Berigan and of course Louis Armstrong. He was quite an authority on Glenn Miller and all the great big bands. My father also took me to see concerts by Oscar Peterson, Dizzy Gillespie, Clark Terry and Lionel Hampton plus the Woody Herman, Buddy Rich and Stan Kenton Big Bands and also took me backstage to meet my heroes. 

DJ : How and why did you get the idea of those Big band podcasts ? And why only Big bands ?

SW : A friend of mine who runs a small Community radio station run entirely by volunteers here in Skegness asked me if I would be interested in presenting a weekly big band radio programme. Although I have fronted many bands throughout my career the medium of radio wasn’t something I was familiar with but after much persuasion I agreed to present six programs in February 2020. Of course we all know what happened after that and overnight all my professional gigs disappeared. The programme was such a success that I was keen to carry on and since then it has afforded me the opportunity to connect with many musicians and music lovers all over the world. We have been on air every Wednesday evening ever since and have just celebrated our second birthday. It really is a labour of love.

DJ : How do you make the composer/arranger selection ?

SW : We tend to focus on purely contemporary instrumental big-band music and steer away from the more traditional Glen Miller and Frank Sinatra styles. There are plenty of other big band radio shows that play this type of music. I wanted to present a programme of current and topical big band music, one that I would like to listen to! I think it was Duke Ellington who said that we must also keep an eye in a forward direction. These days and due to the success of the programme band leaders, composers and arrangers are happy to send their music to me to play on the radio and it is a real pleasure to be able to showcase big band music from all over the world. 

DJ : What are your projects ?

Since the easing of restrictions here in the UK I’m pleased to say that my trumpet playing career is starting to resume again and I have lots of exciting projects and gigs coming up both in the UK and in Europe. I also run my own big band, Steve Walker’s Big Swing Band. We rehearse every week and it’s great fun. We released our first album a couple of years ago, it’s called On The Record and it’s available to download and stream from all the usual places. Our next concerts are with Matt Ford in June. Matt is an award-winning vocalist who is regarded as one of the finest big-band singers in the UK and so it’s something we are really looking forward to. 

You can find out more by visiting my website www.stevewalkermusic.org where you’ll also be able to subscribe to my monthly newsletter Steve Walker’s Big News.

big band bash

DJ : Thanks so much Steve to share all this fantastic music with us !

Merci pour votre soutien et vos commentaires !

Après 18 mois d’existence, il nous est très agréable et réconfortant, de constater que ce blog emporte l’adhésion d’un public toujours plus nombreux ! Quelle source de motivation !!

Voici une petite sélection de vos commentaires…

MERCI ! MERCI ! MERCI !

“Je viens de découvrir le blog Docteur Jazz et l’ai consulté avec beaucoup d’intérêt et grand plaisir : des articles bougrement bien documentés, des interviews qui portent l’éclairage sur l’activité musicale des jazzmen et jazzwomen, des prestations vidéo vivantes et instructives, des offres pédagogiques, etc., sans parler de la présentation graphique claire, colorée, très agréable pour l’œil et permettant une accessibilité aisée aux rubriques proposées. C’est un blog dans lequel de nombreux curieuses et curieux du jazz, mélomanes néophytes ou « affranchis », amateurs ou professionnels, pratiquants débutants ou grands élèves souhaitant élargir leurs connaissances de cette musique trouveront assurément leur miel.”

Didier 


“Merci 🙏 pour ce blog pédagogique que je suis avec grand plaisir.
Bien à vous,
Musicalement Vôtre”
🎼🎻

Dominique 

“Félicitations Stan pour ton travail extraordinaire.”
Bises

Michel 

“Boulot de ouf !
Bravo Stan, et merci d’avoir choisi Clifford !”

François

“Merci Stan pour ce voyage dans l’histoire du jazz ! (“Mélodie contagieuse en podcast”) Je me suis régalé, avec une mention particulière pour la version de Freddie Hubbard (l’année de ma naissance), sur un arrangement de Don Sebesky. J’adore !
Et bravo à Malo Mazurie
Merci pour la richesse de ce que tu nous fais partager.”

Fabrice

“Franchement, quelle très belle initiative et surtout très utile, venant d’un excellent musicien et d’un excellent pédagogue.
Voilà une méthode didactique, progressive qui vient combler un vide abyssal.
De plus, que de cadeaux sur le blog « Docteur jazz » vidéos sur l’histoire d’un standard, des big bands, des instrument dans le jazz, les interviews, Merci.”

Éric

“Excellente Formation au rythme jazz que je recommande à TOUS les musiciens !!
Les exemples audios (versions historiques et ceux « joués » par Stan Laferrière) permettent d’entendre et de comprendre les différentes façons d’aborder et d’interpréter les croches en jazz selon les styles. Les exemples et les explications sont limpides !!
De plus, des exercices d’autonomie rythmique par un travail de polyrythmie sont proposés et poseront « quelques problèmes » à la plupart d’entre vous :))) Alors n’hésitez pas !!
Bravo Stan !”

Jean-François

“Yes, des exercices indispensables !!
J’ai eu la chance de découvrir ces exercices de rythme par le Docteur « en personne », lors d’une répétition en octet. Ce travail (de longue haleine, et pas toujours simple !) n’est presque jamais proposé dans les méthodes, il est pourtant excellent pour aborder le rythme, la précision du phrasé et son tempo intérieur. C’est un peu un « Ear training » du rythme, je le recommande à tous les musiciens, bravo Stan.”

Xavier

Le jazz club du Gupta’s à la une !

Le club de jazz du Gupta’s à Angers, à la une du courrier de l’ouest ! Merci à Marie-Jeanne Leroux pour ce bel article ! J’en profite pour remercier chaleureusement l’équipe du Gupta’s : Paritosh Gupta, Anne-Laure Baudin, Stephane Bouvier et tout le personnel, pour leur confiance et leur magnifique travail. Passez tous de très bonnes fêtes, et soyez nombreux à venir soutenir le jazz vivant et les artistes de qualité qui viennent se produire dans ce bel endroit !

Vous êtes parents et souhaitez développer la culture “jazz” de votre enfant en famille ?

Chaque vendredi, à partir de Janvier 2022, nous vous invitons à découvrir avec vos enfants, la fiche d’un musicien de jazz présentée sous forme de carte de jeu de 7 familles illustrée d’une caricature. Un texte concis et adapté permettra à votre enfant de se familiariser avec les grands jazzmen qui ont marqué l’histoire. Cette fiche sera accompagnée d’un extrait musical, ainsi vous pourrez écouter un morceau représentatif du musicien et l’associer à son visage, à son style et à son histoire. Les familles correspondront donc à 7 styles de jazz (New-Orleans, Swing, Bebop, etc…) et les membres de la familles seront remplacés par les instrumentistes (le pianiste, le batteur, la trompettiste…).

A terme, notre défi est de vous proposer un jeu de 7 familles jazz pour Noël 2022. Ainsi, en suivant chaque semaine la parution des cartes, votre enfant et vous, serez familiarisés avec 42 musiciens importants de l’histoire du jazz.
Quant à la révision : elle se fera…en jouant en famille !

Sur le blog, les cartes se trouveront dans la rubrique “Dis, c’est qui ?” dans l’espace des P’tits Swing.
Vous pouvez d’ores et déjà consulter les premières cartes.

Pour rappel, l’espace des “p’tits swing” spécialement conçu pour les enfants de 3 à 12 ans propose :
Des jeux : Labyrinthes, quizz à relier, rébus, coloriages… Tous les jeux sont assortis d’un « player » qui permet d’écouter un morceau de jazz qui se rapporte au jeu.

Des tutos sur la musique de jazz, sa technique (« Dis, c’est quoi ? »), son histoire, les musiciens (« Dis, c’est qui ? »), également assortis d’extraits musicaux.

Des comptines revisitées en jazz, et des comptines étrangères en jazz à découvrir…

Des actualités jazz pour les petits.

Régulièrement, Stan et Amandine postent de nouveaux contenus.

Profitez de cette période de vacances pour faire participer vos enfants au grand concours de dessins et de coloriages !
Les avis, commentaires et suggestions des enfants comme des parents, sont très vivement appréciés.

Bonnes fêtes à toutes et tous !

Stage de jazz vocal

Sonia Cat-Berro et Cécile Messyasz, deux amies et collègues de grand talent, organisent un stage de jazz vocal à Paris les 12 et 13 février 2022 !

Renseignements ICI

Vous pouvez lire l’interview de Cécile Messyasz…

Pour une immersion totale dans l’univers du jazz vocal et du scat, vous pourrez enchaîner avec le stage de Scat organisé par Docteur Jazz et animé par Stan Laferrière et Déborah Tanguy à Angers, les 18 et 19 février 2022 😉

Renseignements ICI

La formation sur le SCAT…

Le dernier défi SCAT

Cadeaux de Noël ? de belles Digigraphies sur le jazz à offrir…

Mon épouse Amandine (qui est notamment la graphiste du blog), est bien trop modeste pour mettre en avant son travail ! Alors je me permets de le faire pour elle 😉

Elle propose sur son site de très belles et originales digigraphies sur le Jazz au format 30×40.

Ces digigraphies à tirage limité sont imprimées sur papier d’Art dans l’atelier familial.

Alors, laissez-vous tenter !…

Comment consommez-vous la musique ?

Streaming, réseaux sociaux, YouTube, concerts, CDs, radio : de quelle manière consommez-vous la musique ? Et comment vos enfants y ont-ils accès ?

comment consommez-vous la musique ?

La technologie des appareils, les modes de diffusion, la façon de consommer la musique (et l’art en général), ont considérablement évolué en 10 ans. 

Docteur Jazz voulait faire le point, avec ce petit article, qui vous invite à réagir sur les avantages et inconvénients de ces évolutions, ainsi que leur impact sur la culture générale et la transmission aux jeunes générations dans ce domaine.

LE DISQUE

Ce n’est un secret pour personne ; l’industrie du disque est en crise depuis une dizaine d’années. Les modes de consommation de la musique ont totalement muté dans la dernière décennie. L’explosion du numérique, des réseaux sociaux, mais aussi la récente pandémie et les contraintes qu’elle a imposées, ont fortement modifié notre rapport à la culture.

La crise du disque a certainement des causes multiples, parmi lesquelles : 

  • Le maintien de la TVA à 19,5% (contre 5,5% pour le livre, ce qui est aberrant, car cela rend le CD inaccessible à tout un pan de la société). Une véritable question peut être ici posée quant à l’égalité concernant l’accès à la culture…
  • Le développement du streaming et l’ouverture de nombreuses plateformes (dont l’offre est souvent limitée, notamment dans les musiques comme le jazz, le classique ou les musiques improvisées)
  • La disparition progressive des lecteurs CDs dans les foyers, comme dans les voitures par exemple (au profit d’appareils plus généralistes, comme les tablettes, smartphones et autres ordinateurs)

Oui, il est très pratique d’écouter de la musique sur des supports numériques. Voici quelques aspects positifs de ce mode de consommation :

  • On peut sélectionner uniquement les morceaux qui nous plaisent
  • Pas de problème de stockage (les disques prennent de la place)
  • On peut écouter sa musique n’importe où, avec un IPhone, un ordinateur…

Le revers de la médaille :

  • Le format très compressé du MP3 prive nos oreilles (aguerries ou non) de nombre d’informations musicales, de nuances, de détails… faites le test : écoutez un CD bien enregistré (même en numérique) sur une bonne chaîne audio, et passez le même morceau en MP3 sur le meilleur système son que vous ayez pour votre ordi ou smartphone… La différence est saisissante !
  • Vous n’avez souvent accès (sur les plateformes ou YouTube) qu’à des informations très incomplètes, voire erronées concernant l’enregistrement, les musiciens etc (line up) 
  • Le fait de souvent écouter de la musique avec un casque (parfois de mauvaise qualité), dans des conditions très moyennes d’écoute (transports, bureau, loisirs) ne peut-il pas s’apparenter à une sorte de « fast fooding » musical ? On n’écoute pas vraiment… Qui prend encore le temps et le plaisir de s’asseoir dans son canapé, au calme, pour écouter un bon disque ? 

LES RESEAUX SOCIAUX

Ils sont désormais totalement incontournables ! Avec, là aussi, des aspects positifs et négatifs.

Le fait est, que YouTube ou Facebook m’ont donné à plusieurs reprises l’opportunité de découvrir des artistes ou des enregistrements qui m’étaient jusqu’alors inconnus (et je ne suis certainement pas le seul). Le flot permanent de vidéos et publications sur les réseaux sociaux, réserve parfois de très belles surprises !

Mais pour une très grande part (il en est de même sur les ondes radio ou TV, et ce n’est pas récent), la tendance est à l’uniformisation et au nivellement par le bas. La bonne excuse des diffuseurs étant de prétendre que c’est ce que le public demande… Mais comment le public peut-il aimer ou découvrir autre chose, lorsqu’on ne lui passe en boucle que les 10 mêmes chansons ?… C’est un grand débat, qui peut rejoindre celui de l’accès à la culture pour tous !…

Mes collègues et amis musiciens ont tous entendu ça à la fin d’un concert : « Ah mais j’adore cette musique, je ne connaissais pas… » Ou alors : « C’est ça le jazz ? mais pourquoi on en entend jamais à la radio ? »

Sous-entendu, les radios grand public et pas les radios spécialisées bien entendu…

Autre problème des réseaux sociaux, et là aussi mes collègues savent de quoi je parle : la publication sauvage et sans autorisation, d’une jam, d’une répétition, voire d’un extrait de concert, souvent d’une qualité audio pitoyable, qui forcément, dessert la musique…

LES CONCERTS

Nous le constatons tous : la pandémie de COVID qui dure depuis deux ans et qui n’en finit pas, a engendré un changement de comportement du public. Beaucoup (contraints par la fermeture prolongée des salles), ont pris l’habitude de consommer de la culture chez eux, sur leurs écrans… Il faut rester optimiste, et espérer une sortie rapide de cette « torpeur généralisée » induite par la privation de salles, mais le public reviendra -t-il en masse dans les théâtres et salles de concerts ? On le souhaite bien sûr, car mieux que tout support, écouter la musique en direct, en osmose avec les artistes, reste une expérience tout à fait unique et irremplaçable.

ET LES JEUNES GENERATIONS ?

De mon point de vue, le problème principal engendré par la disparition annoncée des appareils dévolus exclusivement à l’écoute de la musique (et donc des supports physiques comme les CDs), réside dans le fait que la musique est à présent majoritairement consommée sur des appareils généralistes (Smartphones, tablettes, ordinateurs). Cela « gâche » un peu la magie, annihile l’envie, banalise la démarche… On zappe, on écoute un demi-morceau, puis on passe une vidéo, puis on répond à un mail… C’est évidemment très dommageable pour la jeune génération, qui fait rarement l’effort de se renseigner sur ce qu’il écoute, sur l’artiste etc… C’est un phénomène que je vois s’intensifier au fil des ans, y compris chez les étudiants en musique. C’est finalement » l’accès trop facile » en quelques clics, qui tue la curiosité et finit par nuire à la culture générale… Le zapping n’a pour moi rien à voir avec la curiosité (celle qui pousse les gens à s’intéresser à un sujet, un artiste etc), mais il s’apparente plus à une sorte de voyeurisme. 

On fait de plus en plus rarement la démarche d’écouter vraiment et spécifiquement de la musique.

En cela, et surtout pour les plus petits, l’attitude des parents est primordiale, tout comme leur propre rapport à la musique (et à la culture en général). Un appareil dévolu spécialement à l’écoute de la musique à la maison, permet à l’enfant d’identifier clairement un objet, et de l’associer à une action qui déclenche un plaisir ! Il pourra alors facilement vous manifester son désir et sa curiosité. C’est une chose que je constate tous les jours avec mes jumeaux de 2 ans, qui pointent du doigt la chaine hifi lorsqu’ils veulent écouter de la musique. Un smartphone ne remplacera jamais un concert, un disque, un livre, ou un tableau de maître, et c’est tant mieux !

Stan Laferrière

Programmation jazz du mois de Janvier 2022 au “Gupta’s” à Angers

Docteur Jazz à le plaisir de programmer ce lieu d’exception situé en face du Château !

Les concerts ont lieu au club « On Z Rocks » situé au rez-de-chaussée. TOUS LES JEUDIS !

1er set de 19H30 à 20H45 (Pour ceux qui le souhaitent, un merveilleux restaurant vous accueille au premier étage après le concert)

2ème set de 21H15 à 22H30 (Restauration légère disponible au club, au second set seulement)

Réservations possible sur le site du Gupta’s

Tarifs à 5 euros pour les étudiants et les musiciens

6 janvier : William Lecomte trio

Read more

Quelques suggestions de cadeaux pour un Noël Jazz

Pour les tout petits (de 1 à 5 ans)
“Mes premiers airs de jazz” aux Editions Gründ (2016)

Grâce à ses grosses pages cartonnées, les petits doigts peuvent manipuler ce livre sans crainte ! Chaque double-page illustre un standard de jazz dont un extrait de quelques secondes se déclenche en appuyant sur un bouton creux caché dans la page. Le choix des morceaux est judicieux car il permet de découvrir 6 thèmes des années 20 aux années 50, le tout interprété par les plus grands musiciens.

“Paco et la fanfare” de Magali Huche chez Gallimard jeunesse (2014)

Paco le chien et ses copains éléphants, autruches, caniches, grenouilles et hippopotames vous emmènent dans les coulisses du cirque. Vous assisterez aux répétitions et aux incroyables numéros d’acrobaties et de clowneries bien-sûr ! Ce livre-tactile-musical, généreux en extraits musicaux, est idéal pour familiariser l’enfant aux timbres des instruments de la fanfare tout en s’amusant. On peut saluer l’engouement des musiciens ayant contribué aux enregistrements ( Patrick Artero à la trompette s’il-vous-plaît !). Attention, les pages étant fines, la présence d’un adulte est nécessaire…

NB: Il existe un “Paco et le jazz” que nous n’avons pas encore découvert mais qui est sûrement très bien !

Pour les petits (de 4 à 7 ans)
Read more

Programmation jazz du mois de décembre 2021 au “Gupta’s” à Angers

Docteur Jazz à le plaisir de programmer ce lieu d’exception situé en face du Château !

Les concerts ont lieu au club « On Z Rocks » situé au rez-de-chaussée. TOUS LES JEUDIS !

1er set de 19H30 à 20H45 (Pour ceux qui le souhaitent, un merveilleux restaurant vous accueille au premier étage après le concert)

2ème set de 21H15 à 22H30 (Restauration légère disponible au club, au second set seulement)

Réservations possible sur le site du Gupta’s

Tarifs à 5 euros pour les étudiants et les musiciens

2 Décembre : Johann Lefèvre trio

Puisant dans les sonorités de la formation Trompette-Guitare-Contrebasse inaugurée par Chet Baker à la fin des années 70, le Johann Lefèvre Trio joue un jazz acoustique et intimiste cherchant à produire une musique pleine de swing sans l’apport de la batterie.

Amoureux des belles mélodies, son répertoire sensuel et feutré rassemble des standards de jazz ainsi que les compositions du trompettiste Johann Lefèvre. 

Ce groupe, à l’occasion, s’autorise à jouer des thèmes « pop » des années 80 en conservant, formation oblige, l’esprit et le son du Jazz. 

Johann Lefèvre (Tp) Nicolas Rousserie (Guitare) Kevin Gervais (Contrebasse)


9 Décembre : Les Oracles du phono (sextet) Concert exceptionnel !

Le Gupta’s profite d’une tournée pour accueillir cet orchestre, dirigé par Nicolas Fourgeux, et qui est composé des plus grands spécialistes du jazz des années 20 et 30. Au programme : Jelly Roll Morton, Duke Ellington…

Nicolas Fourgeux (Sax-Clarinette) Benoît de Flamesnil (Tb) Michel Bonnet (Tp) Nicolas Montier (Sax basse) Christophe Davot (Banjo) Stan Laferrière (Batterie)


16 Décembre : Aurélie TROPEZ trio (+ one)

Ces 3 musiciens au parcours et au palmarès impressionnants, ont un amour commun pour le Jazz Swing et New-Orleans, les Choros Brésiliens et les mélodies Créoles. 

La clarinettiste Aurélie Tropez, l’accordéoniste Alexis Lambert et le contrebassiste Anthony Muccio vous ont concocté un savoureux mélange coloré et très épicé pour votre plus grand plaisir !

Aurélie Tropez (Clarinette, chant)

Alexis Lambert (Accordéon) 

Anthony Muccio (contrebasse)… Et un invité…


23 Décembre : Antoine Hervier Trio

Le programme est constitué d’un savant mélange des compositions d’Antoine Hervier et de morceaux phare du répertoire jazz.

Antoine Hervier, pianiste, organiste et compositeur, s’est produit et se produit avec des artistes tels que Didier Lockwood, Costel Nitescu, Fiona Monbet, Stochelo Rosenberg, Christian Escoudé, Thomas Dutronc, Adrien Moignard, Marc Fosset, Anne Ducros, Nicole Croisille, Marcel Azzola, Johnny Griffin, Géraldine Laurent, Nicolas Folmer, Maurice Vander (piano et Orgue Hammond), Pierre Michelot, Idrissa Diop, Sangoma Everett, Charles Bellonzi, André Ceccarelli…

Antoine Hervier (Piano) accompagné à la batterie et à la contrebasse, de Guillaume Souriau et Alban Mourgues.


30 décembre : François Collet trio “Back to the roots”

Depuis plus de 10 ans, le guitariste François Collet multiplie les projets.

Il tournera quelques années avec le “François Collet Trio”, combo guitare où il écrira la musique, influencé notamment par le guitariste John Scofield dont il est un fervent admirateur.

2 EPS seront enregistrés, plusieurs tremplins jazz remportés (Jazz à Rouans, Jazz In Langourla), ainsi que quelques belles scènes nationales: Rendez-Vous de l’Erdre, Tempo Rives, Festival du Bouche à Oreille, Saveurs Jazz Festival…

En parallèle il jouera plusieurs années avec le groupe jazz-punk “Broken Colors” avec qui il enregistrera 2 albums.

Soutenu par Trempolino (Nantes), la formation aura l’occasion de se rendre à Vienne, d’assurer la première partie de Céline Bonacina et de faire plusieurs festivals et scènes nationales.

Fort de ces différentes expériences, le guitariste décide de revenir aux sources de la musique de jazz.

Il monte en 2018 Back To The Roots avec pour but de retravailler la “tradition”.
Revenir aux “racines” de cette musique en quelque sorte.

Il s’entoure donc de 2 comparses de longue date, Gabor Turi à la batterie avec qui il a commencé la musique et Gaël Ventroux, contrebassiste rencontré grâce à ce dernier.

Le trio se plongera dans les albums jazz des années 50/60, avec un premier répertoire autour de la musique du guitariste Barney Kessel.
Quelques concerts, notamment dans le fameux club du 38Riv’ à Paris leur permettront de tester leur nouvelle formule.

Début 2021 le Festival Saint-Jazz sur Vie les invite à jouer, et le guitariste décide de monter un nouveau set pour l’occasion.

L’idée vient alors à François de monter un répertoire autour de Grant Green, découverte assez récente pour le guitariste et qui le marque profondément.

Un enregistrement studio de ce répertoire est en prévision pour 2022, ainsi qu’une sortie vinyle.

François Collet: guitare
Gabor Turi: batterie
Gaël Ventroux: contrebasse

Concert/Jam de soutien aux intermittents

Le Blog Docteur Jazz s’associe, et salue l’initiative !…

L’association “Jazz pour tous” basée à Angers, organise le 17 décembre 2021, au théâtre Chanzy, un concert gratuit et une jam, pour faire bénéficier les musiciens qui en auraient besoin, d’un cachet supplémentaire pour le renouvellement de leurs droits… Les musiciens intéressés peuvent contacter Jean Amy : jeanamy@free.fr

RDV pour les musiciens vers 16h00 au théâtre pour organiser le répertoire !

Stage/Workshop jazz classique Ascona 2021

J’ai eu le grand plaisir d’animer, en compagnie de quelques collègues talentueux, le 25ème workshop de jazz classique à Ascona (Suisse Italienne) en cette première semaine de novembre 2021. Un grand plaisir de pouvoir échanger à nouveau en “live” avec les étudiants. J’étais en charge des guitaristes et banjoïstes.

Au programme : l’étude de quelques standards, souvent joués avec des mélodies et harmonies erronées. Ce qui dérange, n’est pas tant que ces standards soient modifiés (ce qui semble naturel au fil du temps et de l’évolution du jazz et de son harmonie), mais plutôt la méconnaissance, voire l’ignorance de ces pièces, telles qu’elles ont été écrites par leurs compositeurs, avec leurs chemins harmoniques et astuces, qui donnent souvent toute l’originalité à ces chansons (90 % des standards de jazz sont à l’origine, des chansons écrites pour Broadway 1920-1940).

Libre ensuite, à tout un chacun, en connaissance de cause, de modifier ou arranger les mélodies, les harmonies… Nous étudions ici, des grilles “consensuelles” qui peuvent permettre, notamment en jam session, de se retrouver sur un standard en jouant les mêmes harmonies que le voisin ! 😉

Il s’agit ici de la version Mulligan/Baker quartet sans piano ni guitare…Le contrepoint Sax/Tp/Bass fait clairement entendre les enchaînements d’accords

La grille originale fait plutôt entendre F-Dm7-Gm7-C7 sur les deux premières mesures…


Beaucoup d’options possibles sur ce morceau de Duke… Ici, une grille “usuelle”

On remarque sur ce morceau très très joué en jazz “Trad” le Gb7 à la fin du A, qui apporte toute l’originalité. On remarque aussi que contrairement à ce que tout le monde fait, il n’y a pas de Ab7 à la mesure 4 du B. La mélodie faisant entendre sur G7, la quinte augmentée, la tierce et la quinte. Le fait de “suivre” la mélodie avec un Ab7, annihile totalement l’effet…

L’astuce (jamais jouée) dans ce morceau, réside dans ce E7 joué à la mesure 5 (On joue souvent à la place un D7, ou l’on reste sur le F)

Voici une réaction/explication de mon ami et collègue Cyril Achard (grand harmoniste)

Ici, E7 n’est pas en fonction harmonique mais mélodique bien sûr.
C’est un accord d’approche de IIm7, à la faveur d’une progression chromatique des voix.
Les boppers ont popularisé cet évènement comme suit : (IIIm7) – bIII°7 – IIm7.

Ici, le compositeur aurait pu conserver le degré I sur la totalité de la mesure, il a choisi de dynamiser l’approche de IIm7, par l’ajout de VII7.
Il aurait très bien pu conserver une pédale de fa avec E/F vers Gm7
.

VII7 et bIII°7 vers IIm7, expriment le même phénomène de sensible descendante (j’ai trouvé cela très tôt chez Haendel) :
VII7 (E7) aux voix supérieures, bIII°7 (Ab°7) à la voix basse.

Dans tous les cas, ce qui se joue ici est la résolution descendante du sol# (lab) vers sol becarre, et l’approche du sib par le si bécarre.

Le problème, c’est que le thème fait entendre la sensible du ton : la note mi est bien moins harmonisée avec le diminué d’approche (Ab°7)
qu’avec sa dominante racine E7.
Hoagy Carmichael, conserve l’idée de l’accord d’approche, mais avec une “pente abrupte” à la voix grave : le saut de tierce ascendant.

Autant le dire, pour moi E7 n’a aucun sens: il s’agit avant tout d’un phénomène linéaire.


Ici encore, certaines progressions ont été modifiées au fil du temps et sont devenues la norme admise et jouée par la majorité (Mesures 1 et 2) et certaines astuces ont disparu (par exemple, la substitution de la mesure 5 qui existe dans la partition d’origine)

Programmation Jazz du mois de novembre 2021 au « Gupta’s » à Angers

Docteur Jazz à le plaisir de programmer ce lieu d’exception situé en face du Château !

Les concerts ont lieu au club “On Z Rocks” situé au rez-de-chaussée. TOUS LES JEUDIS !

1er set de 19H30 à 20H45 (Pour ceux qui le souhaitent, un merveilleux restaurant vous accueille au premier étage après le concert)

2ème set de 21H15 à 22H30 (Restauration légère disponible au club, au second set seulement)

Réservations possible sur le site du Gupta’s

Tarifs à 5 euros pour les étudiants et les musiciens

4 novembre : Wilfried Voyer Trio 

Un trio Jazz peu standard… 

Un saxophone, une guitare, une voix. Fred Renard, Wilfried Voyer et Julien Leray vous soumettent quelques pirouettes musicales autours d’un gout commun plus que prononcé, pour les chansons issues du répertoire du Music Hall. Attention ! Vous risquez d’être les témoins de passations de flambeau à la volée, d’improvisations inspirées, de complicité remarquable. 

11 novembre : Zékira Yassa « Jazz À Zek » 

Entourée de Michel SAULNIER à la contrebasse et Wilfried VOYER à la guitare, Zékira YASSA vous invite à découvrir l’album « CH’AZZ » où s’entremêlent joyeusement chanson française et grands standards jazz. 

18 novembre : Félix Hardouin

Le HHD trio vous propose une musique dynamique et rythmée basée sur des compositions et standards de jazz.

Composé de trois primos angevins même si les deux tiers sont néo-parisiens, Félix Hardouin (saxophones), Levi Harvey (piano) et Alexis Denis-Callier vous interprèterons leur musique dans un objectif de joie et de transe, avec comme modèle peut-être les formations de Sonny Rollins et autre Kenny Garrett.

Come on !

25 novembre : Kevin Gervais

Ce trio est né durant l’année 2019 à Paris à la suite d’une série de concerts. Un choix esthétique résolument « west coast « s’est rapidement dégagé. A la manière du trio de Jimmy Giuffre avec Jim Hall et Ralph Pena, cette formation sans batterie dite « drumless » pioche dans le répertoire des standards Américains, composés et arrangés dans ce style. L’année 2020 conduira l’orchestre en studio afin d’enregistrer un premier album : There’s a small hotel.

Le trio est composé d’Esaïe Cid au saxophone alto, Nicolas Rousserie à la guitare et Kevin Gervais à la contrebasse. 

Les stages chez Docteur Jazz

Les stages en “physique” reprennent en Janvier et Février à Angers avec Docteur Jazz !

Inscrivez-vous dés à présent, les places sont limitées.

Stage d’initiation au langage du jazz les 4 et 5 février 2022. Ouvert à tous les musiciens, mais principalement adapté à la formation des profs de FM. Histoire, rythme, harmonie, improvisation. Toutes les spécificités du jazz sont abordées dans ce stage intensif !

https://docteurjazz.com/stage-dinitiation-au-jazz/

Stage d’initiation au Scat Vocal les 18 et 19 février 2022. Ouvert à tous les vocalistes mais aussi aux instrumentistes. Nous partirons à la découverte de cet art ! Avec Déborah Tanguy le deuxième jour !

https://docteurjazz.com/stage-aborder-le-scat/

Programmation Jazz du mois d’octobre 2021 au “Gupta’s” à Angers

Après cette belle soirée inaugurale, voici la programmation du jazz club Angevin “le Gupta’s”

Jeudi 7 octobre : Pierrick Menuau (Sax), Cedric Piromalli (Piano), David Salesse (Contrebasse)

Un hommage à Johnny Mercer et Hoagy Carmichael, contributeurs majeurs à “L’American Songbook”

Jeudi 14 octobre: Bruno Bellemin (Guitare), David Salesse (Contrebasse), Patrick Filleul (Batterie)

Un répertoire de standards ré arrangés, en vue d’un prochain album.

Jeudi 21 octobre : Jean-Philippe Bordier (Guitare), David Salesse (Contrebasse), Patrick Filleul (Batterie)

Jazz, funk, Caraïbes, un programme de standards variés…

Jeudi 28 octobre : Marielle Dechaume (Vocal), Olivier Levau (Piano), Jean-Pierre Derouard (Batterie)

Une occasion de découvrir des adaptations en français de grands thèmes dans un univers singulier.

Le 1er concert est à 19h30, le deuxième à 21h30. Pensez à réserver

Ouverture d’un nouveau club à Angers !

Une bonne nouvelle pour le jazz du Maine et Loire : L’ouverture d’une programmation jazz hebdomadaire (les jeudis), dans un nouveau lieu au cadre magnifique !

Le Gupta’s, situé juste en face du château, vous accueille tous les jeudis à partir du 30 septembre 2021, dans son club “On Z rocks”.

Une programmation de trios jazz, essentiellement composés de musiciens locaux (Angers, Nantes, Tours, Le Mans …) de haut niveau.

Des horaires “After hours” pour permettre au plus grand nombre d’assister à ces concerts : un set de 19h30 à 20h30 et un autre de 21h00 à 22h00. Vous pourrez ainsi profiter soit de la restauration légère au club, soit du magnifique restaurant à l’étage, et du bar bien entendu…

C’est le trio du pianiste Thomas Mayeras qui ouvrira le bal le 30 septembre ! Il sera accompagné d’Anthony Muccio à la contrebasse et de Germain Cornet à la batterie.

On vous y attend nombreux !

Vous pouvez réserver votre place ICI

Docteur Jazz vous tiendra au courant de la programmation ! Restez connectés !…

Résultats Challenges “Scat” et “Banjo”

Les challenges SCAT et BANJO de l’été, ont remporté un vif succès ! Merci et bravo à toutes et tous !

Le gagnant du cover BANJO sur le “Bix Gang” est sans conteste Alain, qui délivre un accompagnement parfait, qui se fond complètement dans l’orchestre (c’était ce qui était demandé)

Pour le cover SCAT sur Dexter Gordon, j’ai reçu beaucoup de très bonnes choses !… mais il a bien fallu choisir ! Alors mon choix s’est porté sur Coline, qui a déjà un joli phrasé et une bonne maitrise du vocabulaire !

A bientôt pour de nouveaux challenges !

Je vous rappelle que pour les gens qui souhaitent aborder cette technique, ou se perfectionner, un stage de SCAT est organisé à Angers en février 2022 avec Stan et Déborah Tanguy. Pour les banjoïstes, un stage de style New-Orleans se tiendra à Angers également en juin 2022

“Les p’tits swing” : C’est parti !

L’onglet dédié aux enfants de 3 à 12 ans est à présent en ligne !!

Les p’tits swing

Un contenu adapté aux enfants :

  • Des jeux (rébus, labyrinthes, coloriages)
  • Des quizz (reconnaitre les styles de jazz, les instruments…)

L’avis de vos enfants nous importe beaucoup, n’hésitez donc pas à commenter, voire à nous encourager… 😉

Nous allons progressivement ajouter du contenu, et nous préparons activement pour Noël 2022, la sortie d’un jeu des 7 familles “jazz”, d’un cahier de jeux et coloriages et d’un livre objet avec les comptines et de superbes illustrations de nos deux graphistes, Amandine et Solène !

Les challenges de l’été 2021 !

Devoirs de vacances ! A vous de jouer…

L’équipe du blog va prendre quelques congés bien mérités ! Mais on ne vous laisse pas tomber : Nous avons préparé 4 challenges pour vous occuper jusqu’au 15 septembre. C’est facile, c’est ludique, alors soyez nombreux à participer ! Vous pouvez faire plusieurs challenges bien sûr ! Tous les niveaux sont acceptés, y compris les professionnels chevronnés! 😉

Read more

Erroll Garner a 100 ans !

Le pianiste autodidacte Erroll Garner aurait eu 100 ans il y a quelques jours ! Né le 15 juin 1921 à Pittsburg et décédé le 2 janvier 1977 à Los Angeles, ce musicien, catalogué par la critique au début de sa carrière (à l’instar de son collègue Ahmad Jamal) comme “pianiste de bar” (Mon dieu, faut-il ne pas avoir d’oreille et aucun sens du swing !), s’est vite fait une place dans le “top ten” des pianistes de jazz les plus célèbres de l’histoire du jazz. Il réalise la meilleure vente de disque de jazz instrumental de tous les temps avec “concert by the sea” enregistré en 1955. Ce fut le 1er disque de jazz au monde à dépasser le million de ventes en 1958.

Read more

Eté 2021 : On ressort les instruments !

jazz et covid

Les musiciens et acteurs de la culture sont enfin de nouveau autorisés à se produire sur scène, les salles et festivals à accueillir du public (sous certaines conditions). 

Réjouissons-nous !!

Cela dit, on peut se poser la question de savoir, hormis les grosses manifestations subventionnées, ce qu’il va rester du tissu associatif culturel ? Ce réseau qui fait vivre 90 % des artistes…

L’arrêt prolongé (près de 15 mois), des manifestations culturelles « physiques » aura sans doute fait beaucoup plus de mal qu’on ne le pense, car nombre de petites structures ont déjà mis la clé sous la porte.

Restons toutefois optimistes, certaines associations vont renaître, d’autres se créer, les réseaux sociaux peuvent aider à promouvoir les actions favorisant la relance des concerts, comme de tout évènement culturel public (cinéma, théâtre, expositions…).

Et puis peut-être plus simplement, faut-il encourager les gens à sortir, à aller au cinéma, au théâtre, au concert ! Notre métier, notre passion, c’est avant tout le partage et la communion avec le public !

Le blog Docteur Jazz souhaite s’engager également dans cette voie, et ouvrira prochainement une rubrique “agenda”. Vous pourrez y faire la promotion de vos manifestations, concerts, festivals, stages etc…

Bonne reprise à toutes et tous !

Amandine et Stan

1er Anniversaire du blog !

1 an déjà !!

Un grand merci à vous toutes et tous, qui nous suivez, nous soutenez, qui relayez nos publications !

DOCTEUR JAZZ en 1 an, c’est :

  • 80.000 connections
  • 700 abonnés
  • 50 vidéos faites « maison », tutorielles ou artistiques        
  • 1 chaîne YouTube avec 700 abonnés                       
  • 1 page Facebook avec 700 abonnés
  • 10 formations ou stages en ligne
  • Plus de 300 partitions en ligne
  • Des dizaines d’interviews, de podcasts, d’articles de fond
  • De la passion, et des compétences partagées
  • Un souci de l’ergonomie, des visuels originaux
  • Un « brain storming » permanent pour ouvrir et donner accès au jazz, au plus grand nombre, sans ostracisme…
  • Des projets plein la tête… !
Read more

Comment choisir et régler son banjo…

Stan Laferrière vous oriente pour choisir votre instrument, son type, son modèle, et vous donne quelques tuyaux pour le régler…

Une formation est maintenant disponible ICI. Elle vous permettra de travailler votre tempo, votre esthétique de jeu. Stan vous donne quelques conseils pour accompagner en souplesse et en finesse ! (Oui oui ! c’est possible ! 😉

Lisez également l’article sur “le banjo dans le jazz”

Stan joue du Plectrum accord “Chicago” dans l’orchestre Honeymoon

Newsletter de Mai 2021

L’horizon s’éclaircirait-il enfin pour les artistes ? Pourrons-nous de nouveau jouer en « live » pour du vrai public, à partir du mois de juin ? Nous sommes tous dans une expectative, excitée pour certains, exaspérée pour d’autres…

Le blog Docteur Jazz est plus actif que jamais, à l’aube de son premier anniversaire (le 1er juin prochain). 

Le mois du vocal se termine, mais de nouvelles vidéos « scatting & acting » sont en ligne (« FEVER »), d’autres se préparent, ainsi qu’un tuto pour le défi SCAT « Scat toujours »

De nouvelles interviews et podcasts de vocalistes seront également bientôt publiées.

Le stage de SCAT avec Stan Laferrière et Déborah Tanguy est toujours ouvert aux inscriptions ! Dépêchez-vous, le nombre de places est limité !

La promotion sur le lancement de la formation sur le SCAT prendra fin le 31 mai ! Profitez-en !

La rentrée de septembre devrait s’enrichir d’une page dédiée aux enfants de 0 à 8 ans : « LES P’TITS SWING », avec des vidéos sur les comptines revisitées par Stan et illustrées par Amandine !… Également une histoire du jazz racontée aux enfants, et des jeux jazz…

A très vite sur le blog !

Stan Laferrière

Découverte du SCAT par la vocaliste Karine Gene “Sula”

Karine GENE « Sula », passionnée de chant, chanteuse et formatrice.

Karine a commencé sérieusement l’apprentissage du chant, de la théorie musicale et de la scène, à Londres avec des cours du soir au Goldsmiths College, dans les années 2000. Depuis, elle a évolué dans divers groupes (reggae, blues, jazz, ballades d’Afrique de l’Ouest, rock). 

Elle accompagne les chanteurs en devenir à travers le blog  “Plus que du chant” Le but de ce blog, est d’apprendre à chanter et à développer son univers musical : cela implique d’acquérir ou de développer la confiance en soi, d’identifier ses goûts, de découvrir les pratiques du chant au travers de divers styles musicaux, de dépasser ses a priori et limites, de s’autoriser à chanter en langues étrangères… Tout cela en plus du travail pur de la technique vocale. Tout ce par quoi elle est passée…

Voici son témoignage sur l’univers du SCAT. Elle vient de commencer la formation sur le Scat, proposée par le blog, et nous fera part de son expérience d’apprentissage… A suivre donc !

Mon premier cours de scat

Je viens partager avec vous mes pensées, juste avant mon premier cours de scat, il y a une vingtaine d’années…

Read more

Newsletter d’avril 2021

Bonjour à toutes et à tous,

AVRIL : c’est le mois du VOCAL sur le blog !

Un nouveau « département » s’ouvre sur le blog, pour tous les vocalistes !

Au menu :

Une formation online sur le SCAT, qui vous guide pas à pas pour acquérir les bases de cette technique. Profitez du prix de lancement jusqu’à la fin du mois de mai !

Un stage annuel de 2 jours à ANGERS, avec des intervenants prestigieux ! Cette année, c’est Déborah Tanguy qui interviendra ! Inscrivez-vous dès à présent, le nombre de places est limité !

Un défi de SCAT « Scat toujours », ouvert à tous ! doublez en scattant, un solo que je sélectionne ! Le premier défi est déjà en ligne ! Je compte sur votre participation !

Des interviews et podcasts de grands spécialistes du SCAT (Michèle Hendricks, Déborah Tanguy, Camille Bertault, Médéric Collignon, Kateryna KravchenkoVarijashree Venugopal, David Linx…) 

Des transcriptions vocales et des arrangements pour vocalistes (avec un ONZTET ou un BIG BAND) disponibles dans la boutique.

En avril ne vous découvrez pas d’un fil, mais joignez l’agréable à l’utile…

Profitez de la moindre occase, pour consulter le Docteur Jazz…

Formation sur le SCAT vocal

Le blog a le plaisir de vous annoncer la mise en ligne d’une toute nouvelle formation, assortie d’un stage les 9 et 10 juillet 2021, sur le SCAT vocal.

Voir la vidéo

Cette formation, inédite sur le net, s’adresse aux vocalistes bien entendu, mais aussi aux instrumentistes de tous niveaux, qui souhaitent se désinhiber, travailler leur respiration, leur prise d’air, leur articulation (c’est également valable pour les instrumentistes « non soufflants »), et intégrer dans leur langage, des notions purement « jazz » telles que les effets ; bend, fall, glissando, vibrato etc…

4 modules de travail, débriefés dans 4 vidéos, des transcriptions de grands scatteurs, des transcriptions d’instrumentistes pour travailler les effets, des cours en PDF…

Pour plus de détails sur la formation, c’est ICI

Et pour le stage, c’est LA !

Jazz ? Pas jazz ? Clivages stylistiques et enseignement

La Tribune…

La vocation du blog Docteur Jazz, ou en tout cas l’orientation que je souhaite lui donner, se veut être le reflet de ma passion pour la musique de jazz dans son entièreté, sa pluralité, sans ostracisme et avec la plus grande objectivité possible. C’est ainsi que je conçois le partage, l’échange, et que je peux sans préjugé, inciter les jeunes générations (notamment) à la curiosité, à l’envie de découvrir, car elles constituent le vivier musical, mais aussi, le public de demain… J’avoue que l’idée de faire découvrir d’autres artistes et d’autres styles à des publics plus avertis, voire à des musiciens, ne me déplaît pas non plus… 

Les gens qui me connaissent, savent que je suis depuis bien longtemps rangé dans la « case » des musiciens dits de jazz « classique », ce qui n’est pas faux, mais me semble un peu réducteur. 

En 40 ans de carrière, j’ai traîné avec le même appétit et la même passion dans des « bains » aussi différents que la variété, la musique classique, le bal, le jazz traditionnel, le swing, le jazz manouche, le bebop, le hard bop, enregistré un jour la musique de Jelly roll Morton avec Marc Richard (à la batterie) et le lendemain le répertoire des Bee Gees (au piano) avec Emmanuel Bex ou Marc Berthoumieux, fait un matin le choriste dans une séance avec Jean-Jacques Milteau, pour filer ensuite diriger une création pour un octuor à vents à la salle Gaveau… Mon expérience personnelle est assez parlante en la matière, car j’ai reçu au début des années 80 mon premier prix de l’Académie du jazz : le prix « Sidney Bechet » du jazz classique, pour récompenser un album qui ne contenait pas une once de jazz classique… 😉

J’avais envie, 8 mois après la naissance de ce blog et son succès grandissant, de lancer une tribune qui fera sans doute polémique, chacun pouvant donner sa vision et son avis en commentant cet article, dans la convivialité et le respect de la pensée de l’autre. 

  • D’où vient ce clivage stylistique en France (qui n’existe absolument pas outre-Atlantique) et cette manie de vouloir à tout prix mettre une étiquette ? Est-ce culturel ? Historique ? Les « Chapelles stylistiques » érigées dans les années 30 et 40 au sein desquelles étaient bien souvent énoncés des dogmes autoritaires et définitifs, ont-elles encore un sens de nos jours ? (Je ne parle évidemment pas des goûts personnels qui ne se discutent pas, mais de prosélytisme). J’ai le plus grand respect pour le travail d’Hugues Panassié ou Charles Delaunay, ils ont beaucoup fait pour la diffusion du jazz en France, mais finalement, leurs querelles sur ce qu’ils considéraient l’un et l’autre comme étant ou non du jazz (chacun défendant SA vérité à coups de publications au ton souvent acerbe), n’ont-elles pas causé un schisme et une division contre-productive, plutôt que de fédérer le public autour d’une musique, métissée dès sa naissance, et dont l’évolution était inéluctable ?…
  • Qu’en est-il en 2021 ? Ces chapelles et clivages existent-ils toujours ? Où se situe la frontière entre ce qui peut, ou ne peut pas se revendiquer de la musique de jazz ou de son héritage direct ? Quelle plus-value apporte l’institutionnalisation de l’enseignement du Jazz et des musiques improvisées dans les conservatoires (Depuis 1991) ?

Vous avez la parole !

(Commentez cet article sur le blog en laissant un avis “leave a comment”)

Lorsque les voix se seront suffisamment exprimées, j’écrirai un article qui fera une sorte de synthèse. J’y livrerai également ma propre analyse et mon sentiment (cette fois-ci en toute subjectivité 😉)

Sans dévoiler le contenu de mon futur article, je pense qu’il est important de signaler que le blog a reçu le soutien de plusieurs membres du Hot Club de France, malgré la grande diversité des styles qui y sont représentés, et celui d’autres instances défendant un jazz plus actuel ou les musiques improvisées… Ce qui bien évidemment me réjouit profondément et me conforte dans ma démarche !

Stan Laferrière

Chick Corea

Difficile d’être original pour rendre hommage à ce géant du jazz et plus largement, de la musique… Tout a été dit, ou va être dit ! 

Alors je citerai un album, parmi les dizaines de chef-d ’œuvres dont Chick Corea a irradié le monde de la musique du XXe siècle. Cet album avec lequel j’ai réellement découvert sa musique lorsque j’étais adolescent : « Return to Forever » enregistré en 1972 et qui allait faire date dans l’histoire. Plus tard en 1989, avec « Akoustic band », j’ai véritablement pris conscience de la dimension et de l’importance de sa musique et me suis rué sur ses albums précédents…

La modernité, l’invention de son jeu, sa verve de compositeur, ont influencé tant de musiciens… J’ai eu la chance de croiser sa route au festival de Nice en 1999, où nous avions l’honneur de faire sa première partie aux arènes de Cimiez.

Il va beaucoup nous manquer…

Je viens de découvrir ce concert avec le Lincoln Center en 2013… Fantastique !

Comment développer son oreille ?

Testez votre oreille analytique et sélective ! Première marche vers la transcription.

Voir la vidéo

Un écoute/ analyse flash, en temps réel, avec corrigé et score complet. Proposée par Stan Laferrière au cours du premier Webinar organisé le 5 février 2021, et se rapportant à la formation sur l’ARRANGEMENT JAZZ.

Refaites l’exercice en “live” !

WEBINAR N.1 invitation

Le blog Docteur Jazz et Stan Laferrière, vous invitent à un WEBINAR 

(Conférence interactive « live »)

Le vendredi 5 février prochain à 19h00

Durée environ 1H30

En rapport direct avec la formation « Arrangement Jazz » proposée sur le blog

Le thème sera : 

« Comment aborder la transcription – Développer son oreille sélective »

Avec une écoute/analyse en direct, d’un morceau à l’aveugle…

Le corrigé se fera en « live » également

Les participants recevront à l’issue de cette séance, la transcription complète du morceau en PDF.

De toute façon, à cette heure-là il n’y a rien à la TV, et vous ne pouvez aller ni dans les bars ni dans les restaurants ! 😉 Alors, venez nombreux et invitez vos amis et connaissances !

Munissez-vous de feuilles de papier (éventuellement de papier musique aussi) et d’un crayon !

Je vous conseille également de vous munir d’un casque audio, pour profiter du meilleur son possible.

Le lien pour vous inscrire dès maintenant : c’est ICI

Sammy Nestico

Sammy NESTICO, Arrangeur et tromboniste, vient de tirer sa révérence à l’âge de 97 ans…

Né le 6 février 1924 à Pittsburg, son nom est pratiquement indissociable du « Count Basie Orchestra » !

Tromboniste autodidacte, il étudiera l’écriture à la « Duquesne University ». Il sera arrangeur pour l’US Air Force Band, puis il dirigera l’US Marine Band.

Sa carrière d’arrangeur va surtout être mise en lumière grâce aux orchestrations qu’il va réaliser pour l’orchestre de Count Basie, entre 1970 et 1984. 

Il écrira également, on le sait moins, pour Stan Kenton ou Louis Bellson.

Il travaillera aussi beaucoup pour la variété (Barbara Streisand, Phil Collins, Bing Crozby…) et pour la TV (Comme orchestrateur pour Mannix, Mission Impossible, M-A-S-H, Drôles de dames, Hulk…), puis se dirigera vers l’enseignement (magnifique ouvrage : “Inside the score”).

Son style d’arrangement pour Big Band (qui a notamment fait son succès dans les universités), se caractérise par une écriture simple (mais pas simpliste !), sobre et efficace, avec des lignes claires, où il utilise la plupart du temps les instruments dans leur tessiture la plus aisée. Son style d’arrangement fait “école” depuis des décennies dans le monde de l’écriture jazz “classique”.

A écouter :

Le fameux « Basie Straight Ahead »

Formation/Stage d’initiation au Jazz

Le premier stage de formation “Initiation à l’univers du jazz” de deux jours, organisé par Docteur Jazz et animé par Stan Laferrière, se tiendra les 2 et 3 juillet 2021 à Angers. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire. Attention : nombre de places limité (Distanciation, gestes barrières, masques de rigueur, en fonction de l’évolution de la pandémie actuelle).

A destination principalement des Professeurs de FM et tous enseignants des écoles de musique et conservatoires. Ce stage de formation est bien entendu également ouvert à tout musicien professionnel ou amateur désirant aborder l’univers du jazz.

STAGE DE FORMATION TRES COMPLET SUR L’UNIVERS DU JAZZ. 

Histoire, répertoire, harmonie, rythme/swing, improvisation.

Dans le cadre de la formation continue, Stan Laferrière, conférencier sur l’histoire du jazz, ex-professeur d’écriture dans les CRR de Paris et Dijon, multi-instrumentiste et compositeur, propose cette formation sous la forme d’un stage de 2 jours à Angers. Il s’agit d’une initiation à l’histoire du jazz et à son langage particulier, harmonique et rythmique, ainsi qu’à l’improvisation.

Les deux jours de stage sont organisés comme suit :

1er jour : 

Nous parlerons d’histoire du jazz, depuis les origines jusqu’à nos jours en couvrant 100 ans de musique. Cette conférence est émaillée d’écoutes/analyses (exercices interactifs auditifs dont vous aurez les corrigés). Le contexte social, l’évolution de la musique, le répertoire, les parallèles avec les autres courants musicaux seront évoqués. Cette conférence est interactive ; les réactions, les questions et la participation des stagiaires sont vivement appréciées.

La journée se termine avec une initiation à la pulsation swing et l’interprétation des croches (PDF et exercices fournis).

2ème jour : 

Il sera question d’aborder l’harmonie jazz. Ses codes, la façon de les mettre en œuvre pour transformer une chanson ou n’importe quel morceau et lui donner une couleur jazz. Avec des exemples au piano et des écoutes. Pour cela nous nous servirons d’un support PDF écrit par Stan Laferrière (sorte de « mémo sur l’harmonie jazz », traitant des notions élémentaires et principales), qui sera fourni aux stagiaires  avant le stage afin qu’ils puissent déjà l’étudier, et le cas échéant, préparer des questions à poser sur les points qui leurs paraissent obscurs.

Il sera ensuite question d’évoquer les mécanismes de l’improvisation de manière simple (notion souvent abordée de façon uniquement théorique) Les instruments des stagiaires sont les bienvenus, pour mettre les acquis en application immédiate !

Le stage se terminera par une foire aux questions.

Je précise que ce stage ne nécessite aucune connaissance particulière en jazz. Il vous donnera par contre, des outils synthétisés indispensables pour vous permettre d’expliquer les rudiments du langage jazz à vos élèves.

  • Vous recevrez avant le stage: la version PDF du mémo harmonique, et un descriptif complet du stage.
  • Vous recevrez sur place: un book complet pour suivre le stage et travailler, avec les exercices et les corrigés des écoutes/analyses (Ear training), les exercices rythmiques, les notions de base pour aborder l’improvisation.
  • Vous recevrez après le stage: Un PDF complet de tout ce qui aura été évoqué pendant le stage (Histoire du jazz, Répertoire, Harmonie, Rythme/Swing, Improvisation).

Vous inscrire maintenant !

Claude Bolling

Claude Bolling rejoint en cette fin d’année 2020, le Panthéon des musiciens de jazz Français.

Travailleur acharné, inventif, boulimique, touche à tout, il a beaucoup contribué (à l’instar de Jacques LoussierDidier LockwoodMichel Legrand et quelques autres) à l’exportation et à la reconnaissance du jazz Français à l’étranger. Également connu pour ses compositions « Cross over », mélangeant jazz et classique en mettant en scène des musiciens comme Jean-Pierre Rampal ou Alexandre Lagoya, il sera un compositeur important de musique de film et d’animation et s’imposera comme l’un des plus grands pianistes spécialistes du Ragtime.

J’ai eu la grande chance de travailler avec lui durant les années 90, et d’être un témoin actif de son « laboratoire musical ». J’ai énormément appris sur mon métier à son contact.

J’avais envie de vous faire partager ce petit extrait d’une émission d’André Francis de 1974, où Claude est parfaitement dans son élément, et nous montre sa connaissance des pianistes des années 1910 à 1940.

Merci pour tout ça Claude.

https://www.ina.fr/video/I09203645?fbclid=IwAR1TyvhQriOo7u0Pfm_Ef3iUOc1utiTm12KilWLjDTXV2GKMJO1C53shjPI

A écouter également, des enregistrements que les plus jeunes ne connaissent peut-être pas :

Les trio de 1953 avec Albert Nicholas (clarinette) et Kansas Fields (batterie)

Les duos de 1951 avec Roy Eldridge (trompette)

Claude Bolling et son orchestre (Big band) de 1956 “Les succès de Duke Ellington”

La plupart de ces enregistrements sont disponibles chez Frémeaux & associés.

Noël sera toujours Noël !

Noël sera toujours Noël !…

En cette période pour le moins troublée, il est plus que jamais nécessaire de se projeter. Profiter de cette période de confinement pour imaginer, construire, lire, écouter de la musique, se former, apprendre de nouvelles choses, prendre soin de soi et de ses proches, adopter une attitude positive et se dire que tout vaut mieux que de subir les infos en continu à la TV et déprimer… Les années 20 ont été folles au siècle dernier (Malgré une pandémie qui fit entre 50 et 100 millions de morts en 1918-19), il ne tient qu’à nous qu’elles le soient aujourd’hui ! Il faut être optimistes, la culture renaîtra, non pas de ses cendres, mais de ses braises !!

Il est également important de cultiver l’entraide et la solidarité, par exemple en faisant nos courses de Noël, quand cela est possible, chez nos petits commerçants, plutôt qu’en achetant systématiquement en ligne sur les sites des grosses centrales de distribution ! Il en va de la survie du tissu socialo-commercial de nos centres villes… C’est sans doute pour chacun d’entre nous, le moment idéal pour contribuer à infléchir de façon significative la montée en puissance des multinationales et autres lobbys, en faisant jouer le seul véritable pouvoir dont nous disposons : l’usage de notre porte-monnaie ! 

A propos de courses de Noël, pourquoi ne pas soutenir également les artistes et leur travail ? A l’instar d’autres corporations qualifiées de « non essentielles » par nos édiles, cette communauté est très durement touchée par la crise… Les stocks de CD’s et autres publications artistiques vous tendent les bras, en attendant de tous nous retrouver dans les théâtres, les clubs et autres lieux où sont habituellement partagés la connaissance, la culture et la joie de vivre ! 

A ce propos, Docteur jazz vous propose quelques articles en « physique » pour faire des heureux à Noël, ainsi qu’une « promotion spéciale » sur 3 formations (« le swing cet illustre inconnu », « Aborder l’improvisation », « l’arrangement jazz » version simple), jusqu’au 15 janvier !

Un petit coup de pub/coup de cœur pour les copains de « Three Blind Mice » qui sortent leur album de Noël ! allez jeter une oreille, c’est un bijou de swing et de bonne humeur ! 

Enfin, pour égayer cette période de confinement et offrir une alternative jubilatoire à BFM TV, vous trouverez plus bas, spécialement pour vous, une petite sélection de chants de Noël sur Youtube, interprétés en jazz. Des grands classiques et des choses moins connues, mais superbes !! A découvrir ou à redécouvrir…

Prenez soin de vous, et gardez le moral surtout ! 

Toute l’équipe de Docteur jazz vous souhaite un très Joyeux Noël ! quoiqu’il en soit !…

Stan Laferrière 

(Multi-instrumentiste, compositeur, arrangeur, formateur, administrateur, chef de projets)

Amandine Ricart-Aguilar alias « RIK » 

(Conceptrice, administratrice, graphiste- illustrations et dessins sur le blog)

Solène Laferrière 

(Motion designer- Animations, logo et bannière du blog)

Bertrand Julien-Laferrière

(Correcteur officiel du blog. Le « Tonton flingueur » de l’orthographe !)

Take Six + Al Jarreau « I’ll be home for Christmas

Take six « We wish you a merry Christmas »

Mel Torme « The Christmas song »

Nat King Cole « The best of Christmas »

Frank Sinatra & Nat King Cole « Christmas songs »

Accent « Petit papa Noël »

Scatting & acting “Bernie’s tune”

Art Pepper + Eleven de Marty Paich… Cet album incroyable fut un de mes disques de chevet durant des années. La maitrise de l’arrangement au service d’un saxophoniste de la West Coast au sommet de son art… J’avais envie de vous faire partager ce petit jeu (entrevue simulée entre un éditeur et un compositeur, absolument pas auto-biographique, ahah!), en forme de teaser pour la formation sur le SCAT qui sera bientôt disponible sur le blog …

Voir la vidéo

Transcription complète disponible ICI

Une formation sur le SCAT est également disponible ICI

Promotions Noël/Confinement

Le “Père Noël” de Docteur Jazz

Bonjour à toutes et à tous !

Le père Noël « Docteur Jazz » arrive avec sa hotte chargée de cadeaux !

En cette période de confinement, profitez de la promotion spéciale sur 3 formations « Stars » du blog ! Ces formations qui rencontrent déjà un joli succès, vous sont proposées directement par leur créateur, qui en assure le service après-vente, alors n’hésitez pas !

La « formation à l’arrangement jazz » pack simple passe à 250€ (au lieu de 350€) Pour deux ans de cours (détails sur le blog)

Pour tout « pack simple arrangement » acheté pendant la promotion, le jazzbook est offert.

Les formations « Le swing cet illustre inconnu » et « Aborder l’improvisation » passent à 35€ (au lieu de 45€)

La promotion est valable jusqu’au 15 janvier !

Rendez-vous dans la boutique du blog pour en savoir plus et consulter les descriptions !… N’hésitez pas à partager !

Merci à tous pour votre soutien.

Musiciens professionnels et pédagogie sur le net : vers une autre façon d’exercer notre métier ?…

Nous sommes certainement nombreux depuis quelques mois, à nous poser des questions sur l’avenir de notre métier. Les concerts reprendront-ils ? dans combien de temps ? Quel sera le pourcentage de clubs, salles de concerts, associations culturelles en tous genres, qui auront déposé le bilan ?

Certains pensent à la reconversion, à trouver de nouvelles pistes pour gagner leur vie tout en restant dans leur domaine d’action. Globalement : faire de la musique et la partager, mais autrement…

Mon expérience personnelle sur ce sujet, vous l’avez sous les yeux. Ce blog, monté en Juin 2020 et fruit d’un « brain storming » avec mon épouse elle-même artiste, est un reflet assez fidèle de ma personnalité d’artiste, de mon expérience d’enseignant et de la plénitude que me procurent le partage et la transmission.

On trouve un peu de tout sur le net, sur ce sujet comme sur d’autres et il faut bien entendu faire le tri. J’avais envie de donner la parole à deux collègues et amis, musiciens de très grande classe, pédagogues et qui ont une longue expérience dans le domaine du partage de connaissances sur le net. Leurs motivations diffèrent, mais leur contenu est exceptionnel de qualité et cela suscitera peut-être des vocations… Il y a mille façons de partager son savoir. Voici deux angles de vue qui me semblent intéressants ! 

Ces chaînes ou blogs d’enseignement, lorsque leur contenu est de qualité et qu’ils sont « pilotés » par des musiciens reconnus, peuvent offrir un complément intéressant (contenus originaux, abord pédagogique différent) aux étudiants des conservatoires et écoles de musique. Ils proposent en outre une alternative aux amateurs ou personnes plus âgées, n’ayant pas forcément accès au système institutionnel de l’enseignement musical.

Stan Laferrière

Gilles REA (guitariste)

– Mes débuts avec le numérique et Internet.

J’ai commencé à m’intéresser à la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) dès sa démocratisation, à la fin des années 80. 

La marque Atari avait sorti un ordinateur relativement abordable orienté musique et dont l’interface utilisateur très graphique et très intuitive était une copie du Macintosh hors de prix à cette époque.

J’étais un véritable geek et je suivais de près toutes les nouveautés notamment logicielles autour de la musique.

J’ai été également un des premiers musiciens dans mon entourage à m’intéresser aux réseaux même avant Internet. 

On pouvait avec l’Atari relié au minitel via un câble se connecter à des serveurs. Ensuite il y a eu CompuServe un des premiers services qui permettaient une ouverture sur un réseau mondial et offraient un système de messagerie et enfin Internet qui commence à se populariser au début des années 90 en France.

– Partage de mes contenus pédagogiques sur Internet

Très vite j’ai appris à utiliser des outils pour me faire un site Web et ma chaine Youtube date de 2006, un an après la création de Youtube.

J’ai très rapidement eu envie de partager gratuitement mes transcriptions de guitaristes de Jazz. J’ai mis au point au début un système de synchronisation visuelle de la partition et d’un manche de guitare virtuelle.

Ces vidéos ont rencontré un certain succès mais je ne pensais pas à l’époque monétiser ce travail. Puis j’ai commencé à avoir des demandes et donc à rendre disponible les partitions en PDF sur mon site. Contre toute attente, les acheteurs ont commencé à affluer.

Depuis peu de temps j’utilise Soundslicec’est un système en ligne gratuit que je trouve absolument incroyable pour partager des partitions musicales. Il permet de synchroniser avec une facilité déconcertante une partition musicale avec de l’audio ou une vidéo tout en gardant une interactivité maximum par rapport à une simple vidéo, on peut se déplacer dans la partition, boucler, changer le tempo ou transposer la partition, c’est un outil que j’attendais depuis des années.

– Les plateformes à contribution participatives.

Il y a maintenant un an j’ai ouvert des comptes sur des sites de contributeurs comme Patreon (site américain) et Tipeee (site français). 

Sur ces plateformes les contributeurs s’abonnent (sans engagement) pour rétribuer les créateurs de contenu. L’intérêt de ces plateformes par rapport à la vente sur un site, c’est que si l’on a beaucoup de contributeurs abonnés, cela garantit un certain revenu pour chaque contenu publié. 

A ce sujet j’ai l’impression que les américains sont bien plus généreux que les français, je compte plus de 50 contributeurs sur Patreon alors que mon Tipeee ne décolle pas.

– Mes reportages sur le Jazz

Depuis quelques mois je produis également des reportages sur des musiciens de Jazz qui ont connu les années 50-70, j’ai créé une nouvelle chaine Youtube pour cela. Je trouve que dans les médias on oublie souvent un peu trop vite les musiciens qui n’ont plus d’actualités immédiates ou qui n’ont rien à vendre alors que le regard sur l’évolution du monde et le vécu d’un artiste même à la retraite peut être une grande source d’inspiration pour les plus jeunes.

– Le futur de mes activités sur Internet

Dans un futur proche, parallèlement aux transcriptions, j’ai envie de m’orienter vers un contenu pédagogique et musical plus personnel.

J’ai envie de me filmer en situation de jeu seul ou à plusieurs et de créer des vidéos d’analyses musicales, techniques ou historiques issues de mon expérience.

J’aime également partager le travail des autres créateurs de contenu via des articles sur mon site ou sur les réseaux sociaux.

Enfin, j’espère pouvoir continuer la réalisation de mes reportages si le Covid-19 nous le permet.

– Ma réflexion sur le sujet.

Internet comme chacun l’admet, est un outil de partage formidable, mais les contenus y sont de plus en plus noyés par la quantité d’information. Tout y est présenté de manière horizontale, c’est un peu comme si vous rentriez dans une librairie où tous les bouquins seraient entassés en vrac sur le sol. Avec des algorithmes qui favorisent les contenus sponsorisés (sans véritable transparence d’ailleurs) la visibilité va devenir un enjeu crucial et un business que les GAFA comptent bien monnayer d’ailleurs. En tout cas la qualité ne sera pas une garantie de visibilité.

La crise du Covid, suivie de la crise économique que l’on va subir, vont certainement pousser des milliers de musiciens sans activité à se mettre à produire du contenu, ce qui peut être vu comme une bonne chose à priori mais ceux qui croient pouvoir en tirer une source de revenu risquent d’être déçus.

Pour moi ce travail Internet était jusqu’à présent annexe à mon métier de musicien et n’est absolument pas rentable à l’heure actuelle.

Il me faut souvent 3 ou 4 jours à plein temps pour faire une transcription animée pour un gain de quelques dizaines d’euros par transcription et encore, au bout de plusieurs mois après la mise en ligne. Pour les reportages, c’est encore pire, chaque vidéo (qui sont de véritables longs métrages de plusieurs heures) me demande jusqu’à 3 ou 4 mois de travail mais les dons sont extrêmement rares.

Quand je parcours les réseaux sociaux comme Facebook par exemple, je trouve que peu de gens finalement proposent du contenu personnel gratuit et utile pour les autres en dehors de faire sa promo (ce que l’on fait tous, moi le premier), ils se contentent de relayer ou de “liker” parfois sans même regarder, ce qui ne demande pas beaucoup d’effort, mais la création de contenu ou même simplement le partage d’un savoir-faire qui ne prendrait que quelques minutes est assez rare.

Par rapport à l’accès à un contenu payant, la majorité des gens est prête à dépenser parfois de grosses sommes d’argents pour des gadgets inutiles, mais pour un travail “artisanal” de qualité et unique qui a nécessité énormément de temps de la part de passionnés, c’est plus compliqué.

Malgré cela j’ai envie de persister dans la création de ces contenus, de continuer à les proposer gratuitement ou presque en comptant sur la générosité des internautes, cela contribue à m’enrichir même si ce n’est pas financièrement !

Gilles Réa

4 Novembre 2020

Florent GAC (pianiste)

A l’annonce du deuxième confinement il y a quelques jours, j’étais en tournée vers Montpellier avec le groupe « Identité » de Gaël Horellou, un mélange de jazz et de maloya réunionnais. Nous avions maintenu malgré le couvre-feu, l’essentiel de nos dates, grâce à la souplesse de chacun, musiciens comme organisateurs. 

Mais depuis mercredi soir dernier, en effet, ce fut un retour forcé en Normandie…

Lors du premier confinement, j’ai effectivement accentué mon activité sur ma chaine Youtube, qui existait déjà avant, mais la perspective de nombreuses heures disponibles devant soi, m’a permis de fournir un contenu plus dense, et d’utiliser l’outil vidéo plus en profondeur.

J’ai également profité de ce temps pour me frotter un peu à la programmation et refonder mon site  et mon blog, qui, bien que loin d’être parfaits, m’ont permis de créer une boutique en ligne pour les partitions, et d’agrémenter le tout de petites illustrations…

A vrai dire, il n’y a pas vraiment de lien entre la crise sanitaire et ma démarche sur internet. Mon blog, centré au départ sur des relevés de solos, existe maintenant depuis 2009, et a changé quelques fois de plate-forme.

Au départ, j’essayais de proposer, en plus des relevés, une méthodologie de travail pour les amateurs de jazz, ou même les musiciens plus avertis, en expliquant quelques exercices, en décortiquant tel ou tel passage d’un relevé.

En procédant de la sorte, je ne fais que partager ma propre façon de travailler le jazz et le piano.

Puis, j’ai ouvert la chaine vidéo il y a trois ans. Comme le blog, j’ai d’abord publié des relevés de solos de vidéos déjà sur youtube.

Puis j’ai décidé d’aller plus encore dans la pédagogie en proposant des « tutos » ou bien des exercices courts, au travers de diverses playlists. 

J’ai essayé de rendre cela un peu plus didactique en ajoutant parfois un peu d’humour, ou bien en allégeant le propos avec un format plus proche du « Vlog ». Durant le confinement, j’ai donc tout simplement proposé plus de vidéos, et plus de partitions, mais je n’ai pas passé la frontière du « live » sur Facebook par exemple…

Le dernier point que je souhaite aborder est la gratuité du contenu que je propose. En effet, j’ai mis en place une boutique où les personnes désireuses de me soutenir peuvent le faire en achetant les partitions à différents tarifs, mais peuvent également se les procurer gratuitement.

En effet, le travail que je propose est finalement le reflet du travail que j’effectue moi-même tous les jours pour progresser dans ma pratique du jazz. On sait tous que le relevé est bien plus efficace quand on le fait soi-même, et je considère que le partage de connaissance facilite la transmission. 

Ce blog et cette chaîne ne constituent pas mon activité principale, mais je suis content de pouvoir partager les quelques choses que j’ai apprises et, j’espère comprises, en travaillant le jazz !

Concernant la crise, en effet durant le printemps et l’été dernier tout s’est annulé pour moi, comme pour beaucoup… J’ai été agréablement surpris du geste concernant les intermittents, en ayant pourtant bien conscience de la difficulté qu’auraient à affronter les différentes structures du spectacle, mais également les artistes. 

Je n’ai personnellement pas trop souffert du confinement de mars, ni ma famille. Étant quelque chose de totalement nouveau, nous avons, je pense un peu tous appréhendé ça au jour le jour, d’où sans doute, la prolifération de musique et de vidéos sur les réseaux, chacun essayant de continuer de partager son art.

Concernant ce deuxième confinement, j’y vois beaucoup plus d’incertitudes, et ne comprends plus bien les choix qui sont faits. Ce n’est encore que le début, mais déjà on sent que ce confinement ne sera pas comme le premier. Déjà à cause du choix de maintenir l’école, et de cette volonté de faire tourner l’économie sans y intégrer a priori le domaine culturel.

A vrai dire, je ne suis ni vraiment optimiste ni vraiment pessimiste ; je ne suis pas compétent pour donner mon avis sur le virus bien sûr, mais je trouve assez positif que les maires commencent à se prononcer sur certaines directives à adopter en fonction de leur commune.

Pour le reste, nous verrons dans les jours à venir, l’école de mes filles reprend, nous pouvons continuer à voir nos élèves de 3èmes cycles et de CPEES au CRR de Rouen, j’ai des arrangements et des compositions sur la table, et des idées de vidéos à partager…

Florent GAC

Novembre 2020

“Sclérose en Jazz”

Face à la recrudescence des cas de neurasthénie chez les musiciens, Docteur Jazz lance une grande campagne de vaccination contre la “Sclérose en jazz”  

Le fait est: la pandémie qui touche la planète entière, aura, on le sait, des conséquences dramatiques sur l’économie mondiale. Le sujet n’est pas de polémiquer sur le pourquoi du comment, ni sur la gestion de nos édiles et gouvernants, ou le relais des médias ; les forums et l’ensemble des réseaux sociaux regorgent de ce type de discussions. 
 
La résultante immédiate et palpable des mesures de restrictions prises (à tort ou à raison) pour endiguer cette pandémie ; c’est que le maillage culturel si riche de notre pays est à présent en ruines… Car contrairement à ce que pensent peut-être certains, la réouverture des théâtres subventionnés ne fera pas renaître les petits festivals, les associations et les petites scènes, clubs etc, qui ont déjà mis la clé sous la porte et qui constituent (constituaient…) l’essentiel des opportunités de travail pour la grande majorité des musiciens de jazz.  Artistes, associations, festivals, salles de spectacles, agents artistiques, producteurs, techniciens ; nous avons tous un genou à terre, car nous sommes liés et solidaires. 
 
« Il faut se réinventer » a dit Abraracourcix le chef des Gaulois ! Mais ici ; point de potion magique !
 
Sans entrer dans la danse incantatoire du « Ya qu’à, faut qu’on », on peut se poser la question et réfléchir à la façon dont on peut rebondir individuellement et collectivement, en faisant abstraction (pour mener cette réflexion j’entends) des mesures économiques mises en place par le gouvernement pour les intermittents, qui n’auront finalement qu’un effet ponctuel et ne feront pas revenir le travail…
 
Se réinventer ; d’accord ! mais comment ? est-ce donné à tout le monde ? faut-il se reconvertir complètement et abandonner le monde de la culture ? 
 
Ce n’est pas vraiment nouveau… Des musiciens de jazz qui ont été contraints de changer de direction, de faire une autre activité pour joindre les deux bouts, ou d’abandonner carrément le métier pour y revenir plus tard ; il y en a eu, il y en a, il y en aura… Wes Montgomery travaillait à l’usine pour nourrir ses enfants, et on ne compte pas les stars du jazz qui ont été pour un temps, chauffeurs de taxi ou livreurs de pizzas… Sans faire de parallèle hasardeux, on peut tout de même se rappeler que la crise de 1929 a finalement engendré le développement et la prolifération des Big Bands et propulsé le jazz sur le devant de la scène !
 
Et si c’était le moment de sortir de sa coquille ? De cultiver sa différence, de mettre en avant ses points forts, de profiter de cette cassure certes stressante, pour réfléchir à de nouveaux projets ou mener à bien ceux que l’on a trop longtemps mis de côté. 
 
Est-ce mon optimisme presque maladif, qui peut parfois flirter avec la naïveté !? Je ne peux me résoudre à penser que le formidable tissu créatif de notre communauté d’artistes, le réseau de diffusion, et les millions de gens que nous irradions de nos talents, se sclérose et disparaisse, ou qu’il se fonde dans la masse infâme de la culture édulcorée et sans âme qui prendra sa place si nous baissons les bras !
 
Alors sous une forme un peu légère (nous en avons bien besoin) et sans doute dérisoire j’en conviens, Docteur jazz vous exhorte à ne pas sombrer dans une neurasthénie collective, dans cette « sclérose en jazz » sourde et latente qui petit à petit ronge notre moral. Communiquons, communions, montons des projets, sortons de notre zone de confort, prenons des risques, vivons et partageons notre passion, par tous les moyens possibles. 

Notre mission d’éduquer aujourd’hui le public de demain et lui donner des frissons de plaisir, n’a jamais été aussi impérieuse !
 
Stan Laferrière

Tout le monde peut s’y mettre ! Vous aussi, participez à la lutte contre la Sclérose en jazz ! En diffusant d’ores et déjà autour de vous le concept : 

« Adopte un orchestre »

Un projet d’application pour smartphone et une page Facebook dédiée sont à l’étude, pour inciter et aider les particuliers à organiser un concert chez eux, pour leurs voisins, amis etc… A suivre… 

Je tiens à saluer ici des initiatives solidaires et fédératrices, parfois anciennes, qui vont dans ce sens, comme les associations « Grands Formats », « Action Jazz » ou « l’UMJ » entre autres, qui œuvrent depuis des années et militent pour la reconnaissance la lisibilité et la diffusion du jazz en France, dans sa diversité.

Tchao! Tata Yoyo…

Oh! Bien sûr, elle n’a pas révolutionné le monde artistique, non. mais Annie Cordy fait partie de cette génération d’artistes, dont la mémoire collective ne garde que le souvenir d’une facette du talent, et souvent pas la meilleure. Elle était, un peu à l’instar de Caterina Valente, une artiste complète, excellente comédienne, danseuse, chanteuse (elle a d’ailleurs enregistré les standards de jazz), meneuse de revue… Pour l’avoir rencontrée à deux reprises sur des plateaux de TV, j’ai le souvenir d’une femme d’une incroyable gentillesse, et d’humeur toujours joyeuse!..Alors, tchao! Madame Tata Yoyo…

Patriotic suite

Une façon pour le blog www.docteurjazz.com de célébrer la fête Nationale.

Sur de magnifiques illustrations de ma fille Solène Laferrière, voici une suite interprétée par BIG ONE jazz Big Band et enregistrée « live » il y a quelques années.

Cette composition consiste en une série de variations sur l’hymne National. Vous pourrez également repérer quelques « sonneries réglementaires » (Ouvrez-le-ban ; Garde-à-vous ; Au drapeau…).

Bon 14 juillet à tous, et prenez soin de vous !

Les partitions sont disponibles dans la boutique.

BIG ONE JAZZ BIG BAND team :

Ludovic Louis, tp; Benjamin Belloir, tp; Matthieu Haage, tp; Julien Rousseau, tp-fgl; Nicolas Grymonprez, tb; Bertrand Luzignant, tb; Cyril Dubilé, tb; Jean Crozat, b.tb; David Fettmann, as,ss,cl; Pierre Desassis, as, ss; Olivier Bernard, ts,ss; Christophe Allemand, ts, ss; Cyril Dumeaux, bs, ss; Sébastien Maire, bass; Xavier Sauze, drums; Stan Laferrière, p, cond

Logos, motion & graphic design : Solène Laferrière

Compositions & arrangements : Stan Laferrière