Le petit jargon du jazz

“Faire des 4 x 4”

Expression utilisée par les musiciens de jazz lors des séquences d’improvisation.

Les canevas harmoniques des morceaux de jazz sont construits sur un nombre de mesures prédéfini. Un grand nombre de standards comportent 32 mesures pour une structure complète. 

Une fois que l’on a joué la mélodie (On dit « exposer le thème »), on reprend le canevas harmonique pour jouer les solos (improviser), et on enchaîne alors les structures de 32 mesures autant de fois que l’on veut, pour improviser. 

Une fois que les solistes se sont exprimés, il n’est pas rare, et notamment dans les « Jam sessions », que l’on pratique l’improvisation en « questions-réponses » entre plusieurs solistes.  Toujours sur la même structure de 32 mesures, les solistes improvisent alors à tour de rôle, chacun sur 4 mesures. On appelle cela : « faire des 4 x 4 ». Ce système est également utilisé pour faire intervenir un instrument de la rythmique ; la batterie par exemple. Dans ce cas, les solistes (soufflants) se relaieront pour donner la réplique à la batterie.

On peut noter que ce jeu de 4 x 4 précède bien souvent la reprise du thème final.

A noter également que l’on peut utiliser un nombre de mesures différent et faire des 16 x 16, des 8 x 8, des 2 x 2. Si le morceau est conçu sur un nombre impair de mesures ou non multiple de 4 (C’est rare mais il y en a plus qu’on ne pense), c’est alors au soliste qui jouera la dernière partie de la grille de s’adapter et de jouer le nombre de mesures restantes (3, 5, 6, 7…) afin de repartir sur le début du canevas…

Une petite anecdote personnelle, qui prouve bien qu’en jazz rien n’est figé ni gravé dans le marbre, y compris lorsque l’on joue du jazz dit « classique » : 

Je devais avoir 17 ans et j’assistais à un concert du saxophoniste Johnny Griffin dans un club parisien. Le batteur était ce soir-là Charles Bellonzi, magnifique batteur français (avec qui j’ai pris quelques leçons par la suite). Au cours d’un morceau joué sur un tempo assez rapide, Griffin commence à faire des 8 x 8 avec la batterie… Instinctivement, je me mets dans la peau du batteur et je compte les mesures pour tenter de comprendre son phrasé… Et là, quelle n’est pas ma surprise de constater que, ni Griffin, ni Bellonzi ne jouent des séquences de 8 mesures, chacun laissant finir la phrase de l’autre (qui pouvait parfois déborder de 1 mesure et demie, 2 mesures, 3 mesures), avant d’attaquer la sienne… Le résultat était très déroutant pour moi à l’époque, mais riche d’enseignement ! Je m’apercevais ce jour-là que l’on pouvait sortir du cadre et que l’interaction « intelligente », le respect et l’écoute, étaient les choses les plus importantes en musique !

Stan Laferrière

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 thoughts on “Le petit jargon du jazz

  • 15 mars 2021 at 12 h 31 min
    Permalink

    Coucou Stan! Très intéressant et utile mais un peu sérieux. Avec ton titre, je pensais que tu allais évoquer les mots utilisés dans la jazz, voire son argot. A ce sujet, connais tu le petit bouquin “l’argot des musiciens par Alain Bouchaux, MadeleineJuteau et Didier Roussin (éditions Point virgule)?. Il me semble que j’avais écrit un billet dessus dans le jipiblog. Je vais le rechercher. Tous ces termes employés autour des pianos, il y a de quoi révéler et amuser. Je suis sur que tu y as pensé. Bises.

    Reply
    • 15 mars 2021 at 12 h 49 min
      Permalink

      Merci Pierre. Pour te répondre: la rubrique traite du jargon du jazz (Il y a déjà 3 autres expressions qui ont été expliquées); c’est à dire des termes ou expressions employées dans le jazz, qui peuvent paraître obscures pour les néophytes ou les débutants, voire les musiciens classiques ou venant d’autres horizons… L’argot, c’est autre chose. Bien sûr que je connais l’ouvrage dont tu parles, il avait bien amusé l’ensemble de la profession, un peu à la manière de “l’almanach Vermot” du 19ième siècle ou de “l’os à moelle” de Pierre Dac (fondé en 1938 si je ne m’abuse)… En outre, le blog se veut essentiellement pédagogique, avec une touche d’humour cependant (Le dessin d’Amandine qui accompagne ces petits articles, joue ce rôle il me semble), le but avoué étant de dire des choses sérieuses, documentées et argumentées, sans se prendre au sérieux ! Bises à toi !

      Reply

Laissez un commentaire !