Interview de Robin Nitram

Guitariste et compositeur de la jeune génération, Robin Nitram sort ces jours-ci un album avec le Motto Trio : “Vroum Vroum”. Il répond aux questions de Docteur Jazz.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DJ : Bonjour Robin, peux-tu te présenter ?

RN : Je m’appelle Robin Nitram et je suis guitariste et compositeur. J’ai étudié le jazz ainsi que l’arrangement et la composition à l’International Music Educators of Paris (IMEP) durant cinq années (de 2011 à 2016) avec notamment Rick Margitza, Chris Culpo et Peter Giron puis deux autres années au CRR de Paris (de 2016 à 2018) pour me perfectionner aux côtés de Manu Codjia, Pierre Bertrand, Emil Spanyi… 

DJ : Quelles sont tes principales influences ?

RN : Musicalement je suis très influencé par l’esthétique du label allemand ECM et aussi par le jazz qui est joué à Chicago notamment avec la AACM et le label International Anthem. Je suis aussi beaucoup influencé par mes voyages au Vietnam, en Europe et aux États-Unis, j’ai rencontré pleins de gens et vécu des expériences incroyables. Et enfin, mes collègues musiciens, ma famille et mes amis. J’ai vraiment l’impression d’être entouré de belles personnes et c’est une chance inouïe. 

DJ : Un mot ou une phrase pour définir le jazz ?

RN : Controlled Freedom. Que je traduirai par liberté réfléchie. C’est à dire qu’on est libre de faire ce qu’on veut mais on a pleinement conscience que c’est un équilibre constant vis à vis de la conception de la liberté qu’ont les autres aussi. Il y a beaucoup de bienveillance dans cette phrase (qui est d’Herbie Hancock).

DJ : Si tu étais un standard ?

RN : How Deep Is The Ocean.

DJ : Pratiques-tu une activité d’enseignement ? Sinon, quel est ton sentiment vis à vis de l’enseignement du jazz en France ?

RN : Oui, je suis professeur d’éveil musical, de formation musicale et de guitare électrique. Je pense que l’on a beaucoup de chance d’avoir autant de formations dans ce domaine à des prix défiant toute concurrence. J’ai pour ma part passé sept années à étudier le jazz à Paris avec des professeurs formidables. Je pense qu’il faut trouver son équilibre, c’est-à-dire trouver la balance entre suivre une formation en école et/ou en conservatoire mais aussi suivre son instinct. 
C’est une musique qui a une histoire vraiment particulière, il faut aller à la source.  

DJ : Quels sont tes projets ?

RN : Je viens de sortir un album avec mon projet le Motto Trio. L’album s’intitule “Vroum Vroum” et il est disponible partout. D’ailleurs, on joue le 30 novembre au Disquaire à Bastille. Nicolas Zentz à la contrebasse et Ewen Grall à la batterie. 
Sinon j’ai un duo avec la chanteuse et saxophoniste Audrey Thirot. Nous jouons des standards de jazz avec beaucoup de liberté, j’adore ce projet. On est constamment en concert à Paris et aux alentours. 
Pour finir il y a ce nouveau projet avec Antoine Delbos (batterie) et Roman Reidid (trompette) qu’on peut qualifier de Sci-Fi Jazz (Jazz de science-fiction). C’est très planant, je suis hyper fier de pouvoir jouer avec ces deux musiciens incroyables. Le trio s’appelle 3volution. Voilà ! 

RN : Merci Robin ! et bonne route !

Le site web de Robin

Le lien pour l’album “Vroum Vroum”

Le bandcamp



Partager l'article

Laissez un commentaire !